Un Gaspésien attaqué à coups de barre de fer en Floride

Douglas Brochet a été agressé sauvagement dans une... (Capture d'écran Youtube)

Agrandir

Douglas Brochet a été agressé sauvagement dans une station station-service près de Fort Lauderdale. L'agression a été captée par une caméra de surveillance. Les images ont été reprises par une station de télé locale.

Capture d'écran Youtube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Gaspésien Douglas Brochet, 81 ans, a reçu pas moins de 18 points de suture après avoir été attaqué à coups de barre de fer, dimanche dernier, dans une station-service de Lauderhill, en Floride. Son présumé agresseur sera accusé de tentative de meurtre et de voies de fait graves.

Exilé dans le sud pour l'hiver - comme il le fait avec sa conjointe depuis 33 ans -, l'octogénaire originaire de Gaspé (Douglastown) s'est retrouvé malgré lui sur le chemin de Jovaughn Walker, 21 ans, qui aurait commis une série de crimes dans la même matinée.

M. Brochet faisait le plein d'essence dans un quartier situé près de Fort Lauderdale, vers 10h, lorsqu'il s'est aperçu de la présence du suspect. Ce dernier l'observait à distance, sans lui adresser la parole. «Il y avait un homme qui tournait autour de la voiture. Je croyais qu'il était juste intéressé par [mon auto]», a confié le Québécois, joint par Le Soleil en Floride, vendredi.

Une fois le réservoir de sa Jaguar rempli, M. Brochet est entré dans la station-service, où sa conjointe l'attendait. Walker l'a alors suivi. Sans crier gare, le suspect a agrippé le snowbird par l'épaule, l'a légèrement poussé puis lui a asséné au moins quatre coups de barre de fer au visage.

Une caméra de surveillance a capté la scène. On y voit la conjointe de M. Brochet s'interposer pour défendre son mari. Deux autres hommes qui se trouvaient sur les lieux, dont le commis, n'ont pas tenté d'intervenir.

Fernande Brochet, 77 ans, n'a pas été blessée dans l'altercation et l'assaillant a pris la fuite après son intervention. «Il n'a pas demandé d'argent, rien. Il a seulement dit qu'il n'aimait pas les gens comme moi. Ensuite il est parti et il a tenté d'entrer dans mon auto, mais il n'avait pas la clé», a raconté M. Brochet, qui en a profité pour vanter le courage de sa femme. «Elle a beaucoup d'audace!»

Walker n'en aurait pas été à ses premières frasques ce matin-là. Selon le média local Sun Sentinel, il avait dérobé une camionnette en pleine rue, à une intersection, peu avant son attaque à la station-service. Il aurait réussi à projeter le conducteur sur la chaussée avant de s'enfuir avec le véhicule.

Au souvenir M. Brochet, le jeune homme est d'ailleurs reparti à bord d'une camionnette - probablement celle qu'il aurait volée - après l'agression.

Walker a été signalé une troisième fois, vers 11h, dans un marché aux puces situé non loin de la station-service. Il y aurait agressé un autre homme, cette fois âgé de 49 ans, à l'aide d'un sabre japonnais d'une longueur de trois pieds. La victime a subi d'importances lacérations.

Douglas Brochet conservait de grosses ecchymoses quatre jours après l'agression. Pour plusieurs, les blessures auraient été plus superficielles. Mais ce genre de lésions étaient davantage préoccupantes dans le cas de M. Brochet. Ce dernier prend en effet du Coumadin, un anticoagulant utilisé pour prévenir les incidents cardiovasculaires.

Pour l'ensemble de l'oeuvre de dimanche dernier, Jovaughn Walker sera accusé de tentative de meurtre, de voies de fait grave, de possession simple de cannabis et de vol de voiture.

Selon des témoins de l'attaque au marché aux puces rencontrés par la police de Lauderhill, Walker a déclaré avoir entendu un esprit, ou du moins une voix, qui lui disait «de tuer tout ce qui était le démon». Selon le Sun Sentinel, l'interrogatoire du suspect a été interrompu parce que ce dernier aurait été sous l'effet de drogues.

Même s'il dit avoir vécu un cauchemar, Douglas Brochet fait aujourd'hui preuve d'empathie pour son agresseur. «Il a besoin d'aide. On est une société, on est sensé prendre soin des un des autres», a-t-il affirmé. «J'ai toujours été pacifique.»

Il s'attend maintenant à ce que Walker, en attente d'évaluation psychiatrique, prenne le chemin de la prison dans les prochains jours.

Malgré les événements, M. Brochet et sa conjointe demeureront en Floride jusqu'à la fin de l'hiver, comme prévu. M. Brochet a cependant avoué au Sun Sentinel qu'il songeait maintenant à vendre son condo de Fort Lauderdale. «Je me sens moins en sécurité. [...] Nous allons rester au Canada.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer