Un «jab défensif», plaide Donald Brashear à son procès

L'ex-batailleur du Canadien de Montréal, Donald Brashear... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'ex-batailleur du Canadien de Montréal, Donald Brashear

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est parce qu'il se sentait «pris» que Donald Brashear, bagarreur craint sur les patinoires depuis un quart de siècle, a assommé un adversaire après un match.

Après le plaignant, les médecins et les coéquipiers, c'était au tour du défendeur Brashear de donner ses explications à la cour jeudi. Un ex-hockeyeur originaire de Hull, Éric Labelle, 34 ans, réclame 378 000 $ à Donald Brashear en pertes de revenus et en frais engagés.

Brashear concède d'entrée de jeu que durant les 14 ans où il a joué dans la Ligue nationale de hockey, notamment pour le Canadien de Montréal, il a été un joueur «physique». «Mais je marquais aussi des buts, chaque année ou presque», précise-t-il. Depuis ses débuts dans le hockey en 1989, il a accumulé l'équivalent de 43 heures sur le banc des pénalités.

Lorsqu'il a pris sa retraite en 2010, il a joué dans la Ligue nord-américaine, notamment pour le 3L de Rivière-du-Loup, puis en Suède. Au sein du 3L, il n'était pas là pour se battre, mais pour compter des buts, assure-t-il.

Il n'avait eu aucune altercation avec Éric Labelle du Caron et Guay lors du fameux match du 25 mars 2011.

Après la partie, Brashear prend le volant et veut quitter le stationnement de l'aréna. Deux joueurs du Caron et Guay de Trois-Rivières, Éric Labelle et Gaby Rock, discutent près de leur autobus et ne voient pas qu'ils barrent la route à Brashear. 

Lorsque les deux hommes s'aperçoivent de la présence de la voiture de Brashear, ils restent sur leur position.

L'ex-batailleur du Canadien relâche le frein pour les inciter à bouger. Éric Labelle pose ses mains sur le capot pour l'empêcher d'avancer. Labelle va aussi donner une claque sur le rétroviseur, qui rebondit violemment sur la vitre. 

Brashear sort de sa voiture. Labelle, furieux, lui demande quel est son problème. Le colosse lui assène un seul coup de poing. «Je lui ai donné un "jab" défensif, explique le hockeyeur. J'allais pas attendre qu'il me donne le premier coup et je me sentais pris», termine le gaillard de 6'3'' et de 237 livres.

Labelle s'effondre au sol et y restera quelques minutes. Brashear assure qu'il a vu dans son rétroviseur son adversaire en train de se relever. «Sinon, je ne serais pas parti.»

Éric Labelle a subi une commotion cérébrale et n'a plus été capable de pratiquer son sport.

Donald Brashear a été reconnu coupable de voies de fait simples au terme d'un procès à Rivière-du-Loup en juin 2012.

Repentant

Le juge Gérald Laforest a toutefois refusé de le condamner pour voies de fait causant des lésions, estimant que le ministère public n'avait pas prouvé hors de tout doute raisonnable le lien entre les séquelles relevées par M. Labelle et le coup de poing. 

La juge Catherine De La Rosa, qui entend le procès civil cette semaine à Québec, devra évaluer, selon le fardeau moins élevé qu'au criminel de la balance des probabilités, quel montant de dommages peut être attribué. 

Pour faire son évaluation, la juge De La Rosa aura en main la situation financière actuelle de Donald Brashear. Cette information a été placée sous scellé dans le dossier de la cour et n'est donc pas publique.

Un Donald Brashear se disant repentant a terminé son témoignage en présentant ses excuses à Éric Labelle. «S'il veut se remettre en forme et revenir jouer, il n'y aura pas de danger avec moi», assure le bagarreur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer