L'École secondaire Vanier infestée de rats

La Commission scolaire de la Capitale s'explique mal... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

La Commission scolaire de la Capitale s'explique mal la raison exacte de la présence de rats à l'École secondaire Vanier, un problème qui a débuté cet été.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les élèves et le personnel de l'École secondaire Vanier partagent depuis le début de l'année scolaire leurs locaux avec... des rats. Après cinq mois de traque intensive, rien n'y fait, les visiteurs indésirables semblent indélogeables.

La présence de rats dans l'établissement d'enseignement du boulevard Wilfrid-Hamel a débuté à l'été, rapporte Marie-Hélène Dion, responsable des communications à la Commission scolaire de la Capitale. Encore aujourd'hui, on a bien du mal à déterminer la raison exacte de leur présence. 

«Il y a eu des travaux de plomberie réalisés l'été dernier. Mais ça pourrait être aussi d'autres travaux effectués par la Ville sur Wilfrid-Hamel», évoque la porte-parole. 

«Quelqu'un a trouvé un rat dans une poubelle. D'autres les entendent se promener dans les murs», relate pour sa part Denis Simard, représentant du Syndicat de l'enseignement de la région de Québec, dont les membres enseignent à l'École secondaire Vanier.

M. Simard a été mis au courant de la présence de rats dès septembre. «Certains de nos membres nous ont adressé le problème. Du moment que l'employeur le prend en charge et que des exterminateurs sont embauchés, on ne peut pas faire plus. Est-ce que c'est suffisant?» prend-il quand même la peine de questionner.

Mme Dion assure que tout est fait pour éradiquer la présence des rongeurs. Les exterminateurs se présentent à l'école sur une base quasi quotidienne. «On pensait que c'était réglé à Noël. Malheureusement, ça ne l'est pas, laisse-t-elle tomber. Ce n'est pas une grande quantité, ajoute-t-elle du même souffle. La firme avec laquelle on travaille nous dit que ce n'est pas alarmant.»

Pas de risque pour la santé

N'empêche, le directeur de la santé publique de la Capitale-Nationale a été interpellé. S'il conclut qu'il n'y a aucun risque pour la santé des élèves et du personnel, il a jugé bon d'émettre quelques recommandations. 

«Nous devons porter une attention particulière sur l'entretien ménager et poursuivre certaines interventions que nous avions déjà mises en place avant même la publication des recommandations.»

La porte-parole estime que la CS de la Capitale a agi avec transparence auprès des élèves et du personnel. «On a informé tout le monde. La situation est sous contrôle, mais c'est assez désagréable, on en convient. On suit la situation de près», conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer