36 mois pour un ex-revendeur repentant

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La juge Réna Émond a misé sur la réhabilitation, lundi, quand elle a accepté d'imposer une peine de 36 mois de prison à Samuel Genois, 20 ans, un ex-revendeur de drogue qui avait commandité une violente invasion de domicile chez un compétiteur.

En novembre 2014, Genois avait été arrêté une première fois pour trafic de cannabis et de cocaïne ainsi que pour possession d'une arme à feu prohibée. Pendant son absence, un autre individu avait pris possession du territoire où il écoulait autrefois ses stupéfiants et Genois aurait décidé de lui faire un mauvais parti.

En janvier 2015, Genois, qui est atteint d'amyotrophie spinale de type III et pouvait donc difficilement se venger par lui-même, a donc conduit deux complices qui portaient des imitations d'armes à feu à la maison de l'autre revendeur. 

Les deux complices ont entrepris de faire une invasion de domicile pendant que Genois attendait dans la voiture. À leur grande surprise, la victime a frappé les deux intrus et les a chassés après s'être aperçue que leurs armes étaient fausses.

«Je vais tenir compte de votre plaidoyer de culpabilité, de votre jeune âge, du rapport pré-sentenciel positif et du fait que, tout le long du processus, vous avez fait voir qu'il y avait eu une évolution de votre part. Vous avez démontré qu'il y avait un potentiel et la capacité d'aller plus loin et de laisser tout ça derrière», a déclaré la juge Émond avant d'accepter la suggestion commune du procureur de la défense, Me Luc Picard, et de son homologue de la Couronne, Me Thomas Jacques.

Chapelet et études

«C'est ce qui me motive à entériner la suggestion. Je priorise le facteur de réhabilitation et l'individualisation de la peine même si l'un des crimes a une gravité objective lourde», a-t-elle indiqué au jeune homme qui semblait serein et portait un chapelet au cou. 

«Je vois que M. Genois veut poursuivre des études dans le domaine de la vente. J'espère que ça se concrétisera», a-t-elle conclu après avoir imposé la peine de 36 mois de laquelle a été déduite la détention préventive de 13 mois. Cela permettra à Genois d'éviter de purger sa peine dans un pénitencier fédéral et lui permettra de disposer du suivi d'un agent de probation à sa sortie de prison.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer