Ancien enseignant de Saint-Jean-Eudes accusé de crimes sexuels

Un enseignant retraité de l'Externat Saint-Jean-Eudes de Québec est accusé de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Un enseignant retraité de l'Externat Saint-Jean-Eudes de Québec est accusé de divers crimes de nature sexuelle impliquant un mineur après avoir été arrêté, à son retour de Cuba, avec de la pornographie juvénile.

Alain Lapointe, 64 ans et retraité de l'enseignement depuis 2008, avait été intercepté aux douanes canadiennes et aurait eu avec lui des vidéos et des photos pornographiques représentant de jeunes garçons. Il a comparu une première fois le 22 décembre relativement à des accusations de possession, de production et de distribution de pornographie juvénile.

Celui qui a enseigné pendant près de 30 ans à Saint-Jean-Eudes fait aussi l'objet d'accusations plus graves de contacts sexuels avec un mineur de moins de 16 ans, d'incitation d'un mineur de moins de 16 ans à des contacts sexuels et d'avoir obtenu contre rétribution les services sexuels d'un mineur de moins de 16 ans. 

La victime de ces derniers crimes serait un adolescent avec qui Lapointe aurait tissé des liens de confiance, ainsi qu'avec sa famille, et qu'il aurait ensuite embauché pour faire de menus travaux.  

Surprise

Johanne Décoste, directrice des services éducatifs à l'Externat Saint-Jean-Eudes, a déclaré au Soleil avoir appris tout récemment que des accusations pesaient sur l'ancien professeur. «Ça a été une surprise pour tout le personnel. On n'avait jamais eu aucun problème avec lui et il n'y avait rien dans son dossier», a-t-elle assuré.

L'école a émis mercredi un communiqué aux parents de ses élèves pour les informer que des accusations criminelles avaient été portées contre un ex-membre du personnel et pour les aviser que la direction collaborait à 100 % avec la police. «Nous voulions nous assurer que les parents sentent que leurs enfants sont en sécurité chez nous», indique Mme Décoste.

La directrice des services éducatifs indique d'ailleurs que tous les membres du personnel de l'Externat Saint-Jean-Eudes, y compris les stagiaires, font l'objet de vérifications rigoureuses avant leur embauche. «Une vérification des antécédents judiciaires de M. Lapointe avait été faite et il n'en avait aucun. Également, nous n'avions jamais reçu de plainte contre lui», assure-t-elle.

Remis en liberté moyennant un dépôt personnel de 5000 $, Alain Lapointe reviendra devant le tribunal le 7 mars.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer