Six mois de prison pour un motocycliste fuyard

Le motocycliste Marc Dion a été trouvé coupable... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le motocycliste Marc Dion a été trouvé coupable de conduite dangereuse et de fuite des policiers.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le motocycliste Marc Dion purgera une peine de six mois de prison pour avoir fui les policiers et conduit de manière dangereuse en plein quartier résidentiel.

Le 9 septembre 2012, par un beau dimanche matin, Dion quitte sa résidence de la rue Saint-Jacques à L'Ancienne-Lorette et est bientôt suivi par les policiers qui le savent sous le coup d'une interdiction de conduire.

Au lieu de s'arrêter, le motard accélère jusqu'à traverser à 120 km/h un quartier résidentiel. «J'ai même de la difficulté à m'imaginer que ça puisse se produire, a commenté, le ton sévère, le juge Serge Francoeur de la Cour supérieure. Heureusement, il n'y avait pas d'enfant sorti.»

Le juge a rejeté la suggestion de l'avocat de Marc Dion, Me Simon Roy, qui proposait une peine de 18 mois à purger dans la collectivité, en raison de l'importante réhabilitation entreprise par son client depuis son arrestation.

«Intolérable»

Le juge Francoeur a qualifié «d'intolérable» la conduite de Marc Dion, ajoutant que les gestes n'ont pas été commis «par un jeune écervelé de 20 ans, mais par une personne écervelée de plus de 40 ans».

N'eût été un rapport prédécisionnel positif, qui fait état des démarches de Marc Dion pour se reprendre en main, le juge Francoeur dit qu'il n'aurait eu aucun mal à entériner la suggestion du procureur de la Couronne Me François Godin, qui plaidait pour une peine de 15 mois de détention ferme.

Le 2 décembre, l'accusé a été reconnu coupable par un jury de fuite, conduite dangereuse et conduite durant interdiction. Le jury n'a pas cru Marc Dion qui disait que ce n'était pas lui sur la moto et que les policiers l'avaient tout simplement pris pour un autre.

Après sa peine de détention, Marc Dion, employé d'un concessionnaire automobile, sera sous le coup d'une interdiction de conduire durant trois ans.

Marc Dion en est à sa cinquième condamnation pour des infractions de conduite d'un véhicule à moteur. Il traîne au total 16 antécédents criminels, notamment vol, extorsion et bris engagement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer