Peine de 90 jours de prison pour la mort d'une octogénaire

L'ex-préposée aux bénéficiaires au CHSLD Côté Jardins Houssna... (Tirée de Facebook)

Agrandir

L'ex-préposée aux bénéficiaires au CHSLD Côté Jardins Houssna Mahamat

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-préposée aux bénéficiaires Houssna Mahamat a été condamnée à 90 jours de prison à purger les fins de semaine pour des gestes de négligence criminelle ayant causé la mort d'une octogénaire au CHSLD Côté Jardins le 2 novembre 2010.

Geneviève Saillant, 87 ans, souffrant d'Alzheimer et ayant de la difficulté à se déplacer, est morte ce matin-là lorsqu'elle est tombée de la chaise adaptée après son bain.

La Couronne a démontré lors d'un procès que la préposée aux bénéficiaires responsable d'elle, Houssna Mahamat, avait négligé de l'attacher dans le siège élévateur et d'enclencher correctement le bras de sécurité.

Le juge Jean-Louis Lemay a suivi la suggestion de la défense et imposé une peine de 90 jours de prison à purger de façon discontinue à la femme de 30 ans, mère de trois jeunes enfants et enceinte d'un quatrième.

Houssna Mahamat devra aussi effectuer 240 heures de travaux communautaires, soit le maximum prévu par la loi, et se tenir loin à l'avenir de tout emploi impliquant des soins aux personnes vulnérables.

Pour sa part, la Couronne réclamait une peine de 12 mois de prison.

La jeune femme, arrivée de la République centrafricaine il y a huit ans, a vu ses démarches pour devenir citoyenne canadienne mise sur la glace en raison des procédures criminelles.

Peine «correcte»

Un des fils de Geneviève Saillant, Claude Paré, a considéré que dans les circonstances, la peine était correcte. «On est simplement déçu qu'au bout de la ligne, les gens de Côté Jardins qui sont, selon nous, les vrais responsables s'en tirent aussi facilement, souligne M. Paré. Mme Mahamat a été plus que négligente, mais on ne comprend toujours pas pourquoi elle a été laissée en place par ses responsables, même après deux évaluations négatives.»

Au terme de cette tragédie, Claude Paré remarque que Houssna Mahamat est la seule à avoir offert ses condoléances à la famille. «Les gens de Côté Jardins nous ont appelés ce matin-là pour nous dire qu'ils l'avaient échappée et nos conversations se sont arrêtées là, dit M. Paré. Jamais aucune lettre de sympathie ni d'excuses, rien. Ils nous ont appelés pour nous demander de venir vider la chambre et c'est tout.»

La famille de Geneviève Saillant et la direction du CHSLD Côté Jardins se sont entendues en juin 2013 sur un règlement à l'amiable. Dans une poursuite civile de 1,6 million $, les huit enfants réclamaient chacun 75 000 $ à titre de dommages moraux en plus d'un million de dollars en dommages punitifs. Les détails du règlement n'ont pas été révélés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer