Quatre ans et demi de prison pour un fraudeur clinquant

Éric Lavoie a plaidé coupable vendredi à plusieurs... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Éric Lavoie a plaidé coupable vendredi à plusieurs accusations de fraude, reconnaissant avoir soutiré des dizaines de milliers de dollars à ses victimes.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Voitures de luxe, belles maisons, piscines creusées: le fraudeur Éric Lavoie s'était acheté - sans payer - le train de vie d'un riche homme d'affaires pour convaincre ses victimes d'investir dans ses projets. Avec beaucoup de succès...

L'homme de 50 ans, résident de Victoriaville, a plaidé coupable vendredi à plusieurs accusations de fraude, reconnaissant avoir soutiré des dizaines de milliers de dollars à ses victimes.

L'un des plaignants, Michel Dugré, avait embauché Éric Lavoie comme capitaine pour reconduire des bateaux de l'entreprise Adrénaline Performance. Ils sont vite devenus de bons amis.

«Il s'est mis à nous faire voir qu'il avait beaucoup d'argent, raconte M. Dugré. Il se promenait en Mercedes, a ajouté deux Lincoln. Il nous a montré une maison qu'il a payée cash à Victoriaville. Il m'envoyait faire des commissions à la SAQ et acheter des caisses de vin...probablement avec mon argent!»

Éric Lavoie a convaincu son ami d'investir 50000$ dans l'achat d'une structure d'acier qu'il allait revendre au gouvernement du Nunavut. «Il m'a montré le chèque de l'achat de la structure et me disait que j'aurais 100000$ lorsque la structure serait livrée», explique M. Dugré.

Un deuxième investisseur s'est fait flouer de 10000$ dans ce faux projet de structure d'acier.

Le procureur de la Couronne Me Guillaume Michaud explique que, pour amadouer ses partenaires, Éric Lavoie leur montrait un état de compte bancaire bien garni. «Mais tout était faux et fait avec des documents frauduleux», précise le procureur de la Couronne.

Éric Lavoie a aussi fraudé une agence de voyages en achetant avec des chèques sans provision un voyage dans le Sud pour lui et sa famille. Il a utilisé le même stratagème chez un concessionnaire automobile de la Beauce.

À trois reprises, Lavoie aurait fait installer des piscines creusées dans la cour de la maison qu'il louait sans jamais payer.

Remboursement

Le juge Hubert Couture a accepté d'entériner la suggestion des parties et a imposé une peine de quatre ans et demi au fraudeur. Une fois soustraite la détention provisoire, Éric Lavoie sera détenu pour encore quatre ans.

Le juge a prononcé des ordonnances de remboursement pour chacun des plaignants. Michel Dugré n'a aucun espoir de revoir un jour son investissement. «Ma mise est pas mal perdue, surtout qu'il en doit à pas mal de monde, dont le gouvernement, constate-t-il. C'est frustrant.»

Au moins neuf créanciers ont pris des recours civils contre Éric Lavoie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer