Enragé du volant, graffiteur et apprenti pyromane

À côté de la définition d'enragé dans le dictionnaire, on devrait... (123RF/Ammentorp)

Agrandir

123RF/Ammentorp

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À côté de la définition d'enragé dans le dictionnaire, on devrait peut-être ajouter le nom de Dominique Moreau. En moins d'un an, l'homme de Neuville a foncé sur une automobiliste, percuté deux fois une auto-patrouille et tenté d'incendier le chalet d'un voisin.

Le premier accès de colère de l'homme de 57 ans survient près de chez lui en mai 2014. Il dépasse brusquement une automobiliste de 67 ans, s'immobilise devant elle et, exaspéré par sa lenteur, finit par lui reculer dessus avec sa New Beetle jaune. Selon la version de la dame, Moreau lui aurait donné un coup de poing, ce que nie l'accusé. Il admet avoir tenté de la faire sortir de son véhicule, de l'avoir brassée et d'avoir déchiré son chandail en lui criant de partir.

Graffitis

Deux mois plus tard, Moreau, féroce opposant au projet d'aérodrome de Neuville, se fait prendre à faire des graffitis sur la chaussée publique devant chez lui. On pouvait y lire «aéroporc de la honte».

Les policiers n'ont pas eu à chercher bien loin; ils ont trouvé Moreau torse nu, assis sur sa galerie, le corps portant des traces de peinture.

Tentative d'incendie

Toujours en juillet 2014, Dominique Moreau se présente en fin de soirée au chalet d'un résident de Lac-aux-Sables. Sa soeur, qui vit non loin, a un différend avec ce voisin concernant un droit de passage.

Après quelques minutes de discussion avec le voisin, Moreau annonce qu'il est là pour régler le problème et agrippe sa victime. Cette dernière réussit à se sauver et à s'embarrer chez elle. L'homme et sa femme entendent bientôt un bloc de ciment fracasser une fenêtre et voient l'agresseur se promener avec un bidon de diesel. La preuve révèle qu'il a déversé plusieurs litres de carburant dans le chalet et aux alentours. Le couple, terrorisé, réussit à se sauver et à alerter les policiers qui auront fort à faire pour réussir à faire sortir Dominique Moreau de son véhicule.

Attaque d'une auto-patrouille

En août dernier, alors qu'il bénéficiait toujours d'une remise en liberté provisoire, Dominique Moreau a percuté une auto-patrouille de la Sûreté du Québec. Le policier, qui roulait à ce moment sur l'autoroute 40 à 120 km/h, a senti un violent impact lorsque la New Beetle jaune l'a heurté et a perdu la maîtrise de son véhicule. Moreau l'a tamponné une seconde fois sur le côté avant que les deux autos ne se retrouvent dans le terre-plein, les quatre roues en l'air pour ce qui est de la New Beetle.

Après s'être extirpé de son véhicule, Moreau était encore agressif et ordonnait au policier de l'abattre. Le patrouilleur a dû utiliser le poivre de Cayenne pour le maîtriser. Rendu à l'hôpital, Moreau a été menotté en raison de sa fureur.

Dominique Moreau, qui n'avait jusque-là que peu d'antécédents judiciaires, a plaidé coupable mercredi à l'ensemble des accusations portées contre lui.

L'inquiétante répétition des comportements violents pousse le procureur de la Couronne MMichel Fortin à s'interroger sur la pertinence de réclamer l'encadrement du délinquant à contrôler pour Dominique Moreau.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer