Le policier qui a tué Tamir Rice, 12 ans, blanchi par un grand jury

Des manifestants protestent contre les forces policières en... (Associated Press)

Agrandir

Des manifestants protestent contre les forces policières en novembre 2014 après la mort de Tamir Rice, 12 ans, abattu par un policier.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mark Gillispie
Associated Press
Cleveland

Un policier recrue de Cleveland ne sera pas accusé pour la mort de Tamir Rice, un garçon de 12 ans abattu alors qu'il jouait avec un fusil à plomb, a décidé un grand jury.

Le procureur du comté de Cuyahoga, Tim McGinty, a indiqué lundi qu'il était «indiscutable» que le garçon sortait le pistolet de sa ceinture lorsqu'il a été abattu. Que ce soit pour le remettre aux policiers ou leur montrer que c'était un faux, d'aucune façon les patrouilleurs n'auraient pu le savoir, a affirmé le procureur.

Une parfaite combinaison d'erreurs humaines et de mauvaise communication de tous les gens impliqués ce jour-là: c'est ainsi que Tom McGuinty explique l'événement. Cependant, la preuve ne laisse croire à aucun comportement criminel au sein de la police.

Le patrouilleur Timothy Loehmann du département de la police de Cleveland a eu raison de craindre pour sa vie et d'ouvrir le feu, selon le procureur.

Le petit Tamir a été abattu en novembre 2014 à l'extérieur d'un centre récréatif. Arrivés sur les lieux, les policiers, qui répondaient à un appel au sujet d'un homme brandissant un fusil, ont immobilisé la voiture et M. Loehmann a tiré en deux secondes.

Tamir Rice jouait avec un fusil à air comprimé emprunté qui ressemblait à un vrai pistolet.

M. McGuinty a prié les gens en désaccord avec la décision du grand jury de réagir calmement. «C'est le moment pour la communauté et nous tous de commencer à guérir», a-t-il dit.

Le décès du garçon a alimenté la colère des citoyens face à la police qui a abattu plusieurs Noirs, certains non armés, aux États-Unis dans les dernières années.

La famille Rice a réagi, par voie de communiqué, se disant «triste et déçue de cette décision, mais pas surprise». Elle accuse le procureur d'avoir «manipulé le processus du grand jury pour orchestrer un vote contre la mise en accusation».

La famille a renouvelé sa demande d'une «vraie enquête» au département américain de la Justice.

Faisant écho aux propos du procureur, toutefois, elle a encouragé les mécontents à exprimer leur déception «pacifiquement et démocratiquement».

Expliquant la décision, le procureur a précisé que le personnel de la répartition radio avait contribué à cette tragédie en ne communiquant pas des informations cruciales, à savoir que le suspect était jeune et que le fusil était probablement un faux.

Le procureur adjoint, Matthew Meyer, a ajouté qu'il était «extrêmement difficile» de faire la distinction entre le faux fusil et un vrai, puisque l'embout orange qui caractérise les pistolets à plomb avait été enlevé. De plus, Tamir, à 1,7 mètre et 80 kilos, était costaud pour un garçon de 12 ans. Vêtu d'un manteau pour homme extra grand et d'un pantalon de taille 36, il passait facilement pour quelqu'un de plus vieux.

«Des leçons ont été tirées. Cela ne devrait jamais se reproduire et la Ville a déjà pris des mesures en ce sens», a assuré le procureur McGuinty.

Désormais, les voitures de police de Cleveland seront toutes équipées d'une caméra de bord et les policiers porteront aussi une caméra sur leur uniforme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer