Un «chasseur de dealer» condamné

François Vannucci avait été arrêté en possession d'un pistolet... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

François Vannucci avait été arrêté en possession d'un pistolet 9 mm chargé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un jeune homme arrêté à Québec en possession d'un pistolet 9 mm chargé et affirmant vouloir «péter» un trafiquant de drogue de Limoilou s'est vu infliger une peine d'incarcération de 28 mois, vendredi, au palais de justice de Québec.

François Vannucci, aujourd'hui âgé de 25 ans, a été arrêté le 29 septembre 2014. Cette nuit-là, à 3h35, il avait attiré l'attention de deux policiers alors qu'il fouillait dans le coffre de sa voiture, rue de Norvège, dans Sainte-Foy.

Le secteur était à ce moment le théâtre d'une série d'introductions par effraction et faisait l'objet d'une surveillance étroite des autorités.

Trouvant étrange le comportement de Vannucci et après avoir constaté dans leur banque de données qu'il était originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, les agents du Service de police de la Ville de Québec ont décidé de l'aborder. 

À l'approche des policiers, l'homme avait fermé son coffre et s'était empressé de verrouiller les portières de sa voiture. Il montrait des signes de nervosité et sautillait, l'air agité. Les policiers ont fini par l'immobiliser et l'ont assis dans l'autopatrouille le temps d'une fouille du véhicule. 

Ils découvriront une petite quantité de cannabis et une balle de 9 mm, identique aux munitions utilisées par les policiers. Vannucci sera alors officiellement arrêté pour possession simple de stupéfiants. 

En fouillant davantage, les policiers finiront par découvrir un lot d'objets pour le moins inusités. Pied-de-biche, pic de mineur, cagoules, walkie-talkie et jumelles laissent croire qu'il s'apprête à commettre un cambriolage. 

C'est finalement la découverte d'un pistolet Smith & Wesson, le même qu'utilisent les policiers, chargé de six balles et chambré-donc prêt à faire feu -, qui vaudra au jeune homme d'importantes conséquences. Il sera accusé de possession d'une arme à autorisation restreinte, une grave infraction en vertu du Code criminel. 

En route vers le poste de police, il affirmera qu'il n'avait pas l'intention de s'attaquer «à des petites vieilles avec leur sacoche ni faire des dépanneurs», mais qu'il allait «péter un esti de dealer de coke dans Limoilou». 

Décision sur le banc 

Vannucci a plaidé coupable aux deux accusations déposées contre lui plus tôt cette année et en était à l'étape des observations sur la peine, vendredi. Il était détenu depuis 445 jours, soit depuis le jour de son arrestation. 

Le juge Hubert Couture n'aura pas étiré le suspense, prononçant la sentence de 28 mois de prison sur le banc, tout de suite après les plaidoiries des procureurs. La Couronne réclamait une peine exemplaire de cinq ans de détention, affirmant que Vannucci avait l'intention de commettre un meurtre. Une interprétation qu'a qualifiée de «supposition» l'avocat de la défense. «On peut le supposer, on peut faire des hypothèses, mais on ne peut pas le prouver», a lancé MeCharles Levasseur. 

Le juge Couture s'est rallié à d'autres arguments de la défense, qui a insisté sur l'absence d'antécédents judiciaires du jeune homme. 

La détention provisoire de 15 mois purgée par Vannucci a été ramenée à 22 mois (temps et demi). Il ne lui restera donc que six mois à passer derrière les barreaux à compter de ce jour.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer