Le Bureau des enquêtes indépendantes en fonction un mois plus tard que prévu

Les enquêteurs du BEI seront chargés d'enquêter sur les... (Archives La Presse)

Agrandir

Les enquêteurs du BEI seront chargés d'enquêter sur les événements dans lesquels des policiers ont été impliqués, comme dans le cas d'Alain Magloire abattu par des policiers du SPVM en février 2014. L'enquête dans ce dossier avait été menée par la Sûreté du Québec.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ne sera pas opérationnel avant début mai, soit environ un mois plus tard que prévu. Bien qu'ils n'aient pas encore tous été nommés, les enquêteurs commenceront leur formation le 11 janvier, indique-t-on au BEI.

Mercredi, le Conseil des ministres a confirmé la nomination de cinq autres enquêteurs, portant jusqu'ici leur nombre à 14. Au total, 18 enquêteurs, dont 2 superviseurs issus des corps policiers, formeront l'unité opérationnelle du BEI, qui sera dirigé par Me Madeleine Giauque.

Parmi les personnes nommées mercredi, Isa Savoie-Gargiso, une criminologue actuellement analyste tactique au Service de police de la Ville de Québec. Un ancien policier devenu enquêteur au Commissaire à la déontologie policière, Luc Desroches, a également été nommé.

L'équipe d'enquêteurs devant être composée d'un nombre égal de civils et d'anciens policiers, le Conseil des ministres devra nommer encore trois personnes n'ayant jamais été agents de la paix et une autre l'ayant déjà été.

Au moins deux enquêteurs du BEI, les sergents-détectives Luc Auclair et Gilles Lagacé, étaient à l'emploi d'un corps de police, celui de la Ville de Montréal, au moment de leur nomination. Bien que leur démission soit récente (aucun policier en fonction ne peut être enquêteur au BEI), les deux hommes sont considérés comme des ex-policiers ou des policiers retraités au sens du projet de règlement sur le BEI, a expliqué au Soleil la porte-parole du bureau, Esther Tremblay.

«Bien faire les choses»

Pourquoi ce retard dans le processus de nomination des enquêteurs du BEI? Au cabinet du ministre de la Sécurité publique par intérim, Pierre Moreau, on dit simplement souhaiter que le BEI soit «le plus efficace possible» et «à l'abri de toute critique».

«On souhaite qu'il puisse entreprendre ses travaux le plus rapidement possible, mais nous ne nous fixerons pas une échéance au détriment de la qualité du travail que nous exigerons de cet organisme», a commenté l'attachée de presse du ministre Moreau, Catherine Poulin.

Au BEI, on mentionne pourtant que le long et rigoureux processus de sélection, mis en place début avril, est terminé depuis septembre. Au total, 209 personnes ont répondu à l'appel de candidatures. De ce nombre, 180 candidatures étaient admissibles. Une quarantaine de candidats ont été rencontrés par le comité de sélection avant d'être soumis à un processus d'enquête sur leur intégrité et leur probité.

Il était prévu que les 18 personnes retenues commencent leur formation universitaire de 18 crédits le 16 novembre, mais celle-ci débutera finalement le 11 janvier «avec le nombre d'enquêteurs qui auront été nommés à cette date», a indiqué la porte-parole du BEI.

Pour rappel, le BEI interviendra lorsqu'une personne décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier dans le cadre ses fonctions. Fin octobre, dans la foulée des allégations d'agressions sexuelles dont font l'objet des policiers de la Sûreté du Québec, le premier ministre Philippe Couillard s'était dit d'avis que le mandat du BEI devait être élargi de façon à inclure aussi les agressions sexuelles. Il n'a pas été possible de savoir jeudi si ce sera finalement le cas.

La porte-parole du BEI signale toutefois que le bureau pourrait enquêter sur un cas comme celui de Val-d'Or si le ministre de la Sécurité publique lui en faisait la demande.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer