L'ex-capitaine Buteau coupable de possession et distribution de porno juvénile

Une perquisition menée au domicile de Louis Buteau... (Photothèque La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

Une perquisition menée au domicile de Louis Buteau a permis aux policiers de retrouver 127 photos et 155 vidéos gravés sur différents cd-rom.

Photothèque La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-capitaine Louis Buteau de la base militaire de Valcartier a plaidé coupable mercredi d'avoir eu en sa possession de la pornographie juvénile et de l'avoir rendue accessible sur le Web.

L'homme, qui a quitté les Forces armées peu de temps après son arrestation à l'automne 2014, a passé une trentaine d'années dans les forces armées.

Les policiers de l'Équipe d'enquêtes sur l'exploitation sexuelle des enfants sur Internet (ESEI) de la SQ ont réussi à remonter jusqu'à Louis Buteau grâce à du contenu illicite mis en ligne sur le Web. Après avoir téléchargé les fichiers, les enquêteurs ont pu retrouver l'adresse IP de l'usager et identifier l'auteur de l'infraction.

Une perquisition menée au domicile de Louis Buteau a permis aux policiers de retrouver 127 photos et 155 vidéos gravés sur différents cédéroms.

La poursuite et la défense ont demandé la confection d'un rapport présentenciel avant les représentations sur la peine, prévues en mars.

Louis Buteau, 49 ans, avait reçu les honneurs après des missions en Afghanistan en 2010 et 2011. Il a aussi servi en Bosnie, en Croatie et en Haïti.

L'accusation de possession de pornographie juvénile comporte une peine minimale d'une année.

72 000 fichiers de porno juvénile aux poubelles

Un cyberpédophile qui s'est fait prendre après avoir jeté aux poubelles son matériel de pornographie juvénile a reconnu sa culpabilité à l'accusation d'avoir possédé plus de 72 000 fichiers durant six ans.

Simon Robitaille-Côté, 43 ans, de Lévis, avait mis aux rebuts une boîte de carton pleine de DVD et de cédéroms. Un de ses voisins a récupéré la boîte, dans l'espoir de trouver des vieux films.

Le voisin a vite été alarmé par le contenu et a averti la police.

Après avoir fait l'analyse du matériel, les policiers évaluent que Simon Robitaille-Côté avait accumulé au fil des ans plus de 72 000 fichiers de pornographie juvénile, dont plus de 4000 vidéos.

Les parties ont demandé la confection d'un rapport présentenciel. Pour le moment, Robitaille-Côté ne consent pas à subir une évaluation sexologique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer