Branle-bas de combat pour une grue défectueuse à Sainte-Foy

La rupture d'une pièce d'arrimage a fait craindre l'effondrement d'une grue,... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La rupture d'une pièce d'arrimage a fait craindre l'effondrement d'une grue, lundi, sur un chantier de construction du boulevard Laurier à Sainte-Foy.

L'opérateur de la grue s'est aperçu en matinée que quelque chose clochait lorsque la flèche de la grue - la partie horizontale - oscillait de gauche à droite lorsqu'il faisait des manoeuvres pour faire tourner l'engin. Après vérification, une pièce du système d'arrimage, semblable à une goupille, a été retrouvée au sol. La cheville métallique habituellement retenue par la goupille était anormalement sortie de son point d'ancrage sur la flèche.

La grue en cause est celle située à l'ouest du chantier des résidences Ékla, un complexe de 400 unités d'habitation pour retraités, actuellement en construction dans l'îlot Lapointe. Les 13 résidents de la rue Lapointe ont d'ailleurs été évacués. Le secteur était à éviter pour les automobilistes puisque le boulevard Laurier a été fermé toute la journée à la circulation en direction est.

Le danger résidait dans la possibilité que de forts vents fragilisent davantage la structure, jusqu'à faire tomber la flèche, explique le pompier Jean-François Daigle. La grue atteint une hauteur de 150 pieds, l'équivalent d'un édifice de neuf étages.

La sécurité civile de la Ville de Québec était sur place pour coordonner les opérations. Hydro-Québec a été appelée en raison de la présence de lignes de moyenne tension. L'électricité a été coupée après qu'on s'est assuré que le CHUL, voisin des lieux, pouvait poursuivre ses activités courantes.

Un camion-grue, muni d'un bras télescopique et d'une nacelle, est arrivé sur place à l'heure du midi pour permettre à des spécialistes d'inspecter la structure et de valider la nature exacte du bris. Le verglas qui s'abattait à ce moment rendait l'opération plus difficile.

En fin d'après-midi, Louis Desjardins, porte-parole du Groupe Maurice, promoteur du projet, a confirmé que l'inspection avait permis de conclure qu'une réparation était possible sans démonter la grue. «Nous allons faire la réparation directement sur place dès demain et le chantier pourra rouvrir», a-t-il confirmé au Soleil.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer