Cédrika: les recommandations de Guy Bertrand ignorées

Me Guy Bertrand... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Me Guy Bertrand

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En 2009, alors que l'enquête pour retrouver Cédrika Provencher piétinait, ses parents s'étaient tournés vers Me Guy Bertrand, afin qu'il agisse comme procureur indépendant. Six ans plus tard, l'avocat de Québec attend toujours que l'on applique ses recommandations afin d'améliorer le processus d'enquête en cas d'enlèvements.

«Sous le choc» de la découverte des ossements de Cédrika Provencher, Me Bertrand a rencontré la presse, dimanche après-midi, afin de revenir sur le rapport qu'il a rédigé en 2010 sur l'enlèvement de la jeune fille de 9 ans.

À la demande des parents de la victime, «insatisfaits» du travail des enquêteurs, Guy Bertrand avait lui-même recueilli bénévolement les témoignages de plus de 300 informateurs à titre de procureur indépendant.

Son travail avait entre autres débouché sur une série de recommandations afin d'améliorer le processus d'enquête dans des cas d'enlèvements, notamment la création d'un poste permanent de procureur indépendant. «Ce serait encore utile, aujourd'hui, parce qu'il y a des gens qui n'iront jamais se confier à la police.»

Guy Bertrand avait également recommandé la création d'une division administrative propre aux disparitions et enlèvements d'enfants à la Sûreté du Québec (SQ), l'ajout d'une formation spéciale sur les cas d'enlèvements pour tous les enquêteurs, la modification des critères de l'alerte AMBER et l'implantation de différentes mesures pour faciliter la collaboration entre les différents corps policiers. «Je ne peux pas vous dire s'il y a eu des améliorations. Je n'ai certainement pas été avisé si on a donné suite à mes recommandations et c'est clair qu'il y avait des choses qui ne marchaient pas, à l'époque, notamment au niveau de la communication entre les corps policiers.»

Me Guy Bertrand s'est tout de même dit confiant de voir le responsable de l'enlèvement de Cédrika Provencher épingler, maintenant qu'une partie du corps de la jeune fille a été retrouvé. «À l'époque, on avait un suspect extrêmement sérieux, mais on manquait de preuve. Les nouvelles informations vont permettre à SQ de conclure sur certains suspects.»

L'avocat n'a cependant pas l'intention de rouvrir son mandat de procureur indépendant. «J'en ai discuté avec la famille, mais on a conclu que ce n'était pas une bonne idée. La Sûreté du Québec est bien organisée pour trouver l'assassin, on ne veut pas mêler les gens en ajoutant un autre mandat à côté.»

«Je tiens à assurer à la population que leurs meilleurs alliés dans des circonstances comme celle-là ce sont les policiers. Arrêtez de penser qu'un policier qui collecte votre témoignage va enquêter sur vous», a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer