Le pasteur baptiste Claude Guillot remis en liberté

Claude Guillot est accusé de voies de fait,... (PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL)

Agrandir

Claude Guillot est accusé de voies de fait, de voies de fait avec lésions et de séquestration, entre 1983 et 2014 sur cinq victimes âgés de 4 à 15 ans au moment des crimes reprochés.

PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le pasteur baptiste Claude Guillot, accusé de sévices sur cinq garçons mis sous sa garde, a pu reprendre sa liberté vendredi après s'être engagé à respecter plusieurs conditions.

L'homme de 65 ans a été arrêté mercredi à son domicile de Shannon au terme d'une enquête longue d'une année.

Pour retrouver sa liberté durant les procédures, Guillot, pasteur de l'Église Évangélique Québec-Est, a dû déposer 5000$ en garantie.

Il lui sera formellement interdit de communiquer avec les cinq plaignants et avec une dizaine de témoins des crimes allégués, dont plusieurs membres de sa famille. Le pasteur ne pourra pas non plus se trouver à l'école, au travail ou au lieu de culte fréquenté par les plaignants ou les témoins. Il lui sera interdit d'être seul avec des jeunes de moins de 16 ans, d'avoir des armes ou de quitter le Québec.

Claude Guillot est accusé de voies de fait, de voies de fait avec lésions et de séquestration, entre 1983 et 2014 sur cinq victimes âgés de 4 à 15 ans au moment des crimes reprochés.

En plus de les battre, il aurait, selon l'enquête, affamé ses victimes et les auraient obligées à faire des exercices physiques jusqu'à l'épuisement.

Claude Guillot avait pris soin d'embaucher un agent de sécurité pour accompagner un de ses proches dans les corridors du palais de justice et pour lui servir d'escorte après sa libération.

Son dossier reviendra à la cour en mars.

La procureure de la Couronne Me Sonia Lapointe a rappelé que pour tous les accusés, en particulier ceux qui sont sans antécédent judiciaire comme Claude Guillot, la règle est la remise en liberté durant les procédures en échange d'un cautionnement raisonnable. L'enquête de la police de Québec est toujours en cours. Toute information peut être communiquée au 418-641-AGIR.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer