Vols spectactulaires, peines salées

Le procureur de la Couronne Me François Godin... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le procureur de la Couronne Me François Godin a souligné le «travail colossal» de enquêteurs de la police de Québec qui ont réussi à retracer Gauthier, complètement inconnu jusque là du milieu criminel et dont l'ADN n'était pas inscrite nulle part.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux voleurs. Deux cambriolages audacieux. Au total, presque 700 000 $ dérobés. Et aujourd'hui, deux peines de pénitencier bien salées.

Jonathan Gauthier, 32 ans, sans aucun antécédent judiciaire, a quitté le palais de justice avec son baluchon pour un séjour de quatre ans en détention après avoir plaidé coupable à un spectaculaire vol aux dépens d'agents de la compagnie Garda qui renflouaient un guichet automatique Desjardins sur l'avenue Larue à Beauport, en janvier 2008.

Avec un complice, Gauthier avait aspergé les gardiens de poivre de Cayenne avant de prendre la fuite, emportant 430 000 $ en billets.

Les policiers avaient rapidement retrouvé la camionnette des voleurs ainsi qu'un masque de peinture, utilisé par un voleur pour se protéger le visage durant le vol.

Le procureur de la Couronne Me François Godin a souligné le «travail colossal» des enquêteurs de la police de Québec qui ont réussi à retracer Gauthier, complètement inconnu jusque-là du milieu criminel et dont l'ADN n'était inscrite nulle part.

Le complice allégué de Jonathan Gauthier, Jocelyn Allaire, doit, lui, subir son procès à la fin mars.

Le voleur de luxe écope de trois ans

Un voleur qui ciblait les maisons cossues, Sylvain Tremblay, a aussi choisi de reconnaître sa culpabilité mardi au vol de 240 000 $ dans un coffre-fort d'une maison de la rue de l'Amiral à Val-Bélair.

En mai dernier, Tremblay a réussi à déjouer le système d'alarme, à brouiller les ondes cellulaires et à pénétrer sans être inquiété dans la maison, repérée à l'avance.

Il s'était équipé d'outils spécialisés pour prendre le coffre-fort, coulé dans le béton.

Lorsque Tremblay a été pris, après un mois de surveillance, les policiers ont pu relier le voleur au cambriolage de la rue de l'Amiral car ils ont retrouvé les liasses de billets, soigneusement empilés par leur propriétaire et encerclés d'un élastique de couleur.

Les 60 000 $ récupérés, soit le quart de la somme volée, ont été remis au propriétaire.

Lors de ses larcins, Sylvain Tremblay avait aussi dérobé des bijoux ainsi qu'une collection de cartes de hockey.

En 2007, il avait écopé d'une peine de 22 mois de prison pour une introduction par effraction.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer