Bataille d'experts au procès d'un ex-aspirant policier

Le jeune homme de 25 ans subit son... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le jeune homme de 25 ans subit son procès pour tentative de meurtre, agression armée, menaces de mort et harcèlement sur son ex-amie de coeur, une infirmière de 23 ans.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Vincent Langlois-Laroche, cet ex-aspirant policier qui avait fait le plan de tuer son ancienne copine, souffre d'un trouble délirant et ne peut donc pas être tenu criminellement responsable, affirme la défense. L'accusé n'est aucunement malade, rétorque la poursuite; il est seulement affligé d'une personnalité narcissique.

Le jeune homme de 25 ans habitant Portneuf subit son procès pour tentative de meurtre, agression armée, menaces de mort et harcèlement sur son ex-amie de coeur, une infirmière de 23 ans.

Il l'a assaillie violemment après son quart de travail au CHUL dans la nuit du 8 au 9 juin 2014.

Les policiers ont découvert par la suite une liste écrite de la main de Vincent Langlois-Laroche où il énumérait les items nécessaires au crime (couteau, poing américain, « chiffon (bouche) », etc.) ainsi que les étapes de la perpétration du délit («approche tactique et assommer», etc).

L'expert-psychiatre Pierre Gagné a rencontré l'accusé durant trois heures le 2 juillet dernier. Il a aussi lu l'exposé de 150 pages où le jeune homme raconte en long et en large sa biographie et l'évolution de sa relation avec la plaignante.

Le jeune homme y décrit comment il a vécu difficilement la rupture. «C'est comme si mon esprit s'était fait violer», exprime-t-il.

Pour le psychiatre, il est clair, dit-il, que Langlois-Laroche souffrait au moment du crime d'un trouble délirant. «Monsieur était convaincu que des gens riaient de lui et que madame l'avait trompé avec un autre homme, résume le Dr Gagné. Il n'accepte pas la rupture, il veut continuer à penser qu'elle l'aime et veut comprendre la rupture.»

C'est pour faire la preuve de la tromperie que Langlois-Laroche aurait acheté et installé le GPS sous la voiture de la plaignante.

C'est le trouble délirant qui a amené le jeune homme à avoir un comportement agressif à l'endroit de celle qu'il disait aimer.

Langlois-Laroche affirme ne garder aucun souvenir de l'agression. Aux yeux du psychiatre, le patient a vécu un épisode d'amnésie typique des cas de violence soudaine.

L'avocat de Vincent Langlois-Laroche a voulu savoir s'il était possible que, dans l'état où il était, son client ait pu formuler l'intention de tuer ou de blesser son ex-copine.

«Si l'amnésie était là, c'est impossible de rendre compte de ce qui se passait dans sa tête à ce moment précis», a répondu le psychiatre.

Seulement une personnalité narcissique

Pour l'expert de la poursuite, le psychiatre Sylvain Faucher, le jeune Langlois-Laroche n'est aucunement malade; il a simplement une personnalité narcissique qui le rend incapable d'accepter les échecs.

Selon l'évaluation du Dr Faucher, Langlois-Laroche ne peut pas souffrir d'un trouble délirant tout en entretenant autant de doutes.

En témoignage, Langlois-Laroche a notamment dit qu'il n'était pas certain que son ex le trompait. «Quand on a un trouble délirant, on a des convictions inébranlables», a indiqué le psychiatre de la poursuite.

Le Dr Faucher ne croit pas non plus que le jeune homme a eu un épisode dissociatif. Vrai que l'émotion a pu causer la perte de certains souvenirs de l'agression, précise le psychiatre. «Mais ce n'est pas parce qu'on ne se souvient pas de quelque chose qu'on n'est pas responsable», résume-t-il.

Vincent Langlois-Laroche savait parfaitement ce qu'il faisait au moment de l'agression, insiste le psychiatre. «La preuve, il avait fait un plan.»

Les parties feront leurs plaidoiries mardi. La juge Chantale Pelletier devra ensuite trancher si l'accusé est coupable ou non-responsable pour cause de troubles mentaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer