Un homme de Mont-Joli déclaré délinquant dangereux

Le palais de justice de Rimouski... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le palais de justice de Rimouski

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Johanne Fournier</p>
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Jean-Claude Chenel de Mont-Joli, au Bas-Saint--Laurent, a été déclaré délinquant dangereux jeudi au palais de justice de Rimouski. Traînant un lourd passé judiciaire et déjà incarcéré depuis huit ans, l'homme de 65 ans a repris le chemin du pénitencier pour une période indéterminée.

De plus, la juge Sonia Bérubé a ordonné que le prévenu soit inscrit au registre des délinquants sexuels à perpétuité et qu'il fournisse une preuve d'ADN. Il lui sera également interdit à perpétuité de posséder des armes.

L'homme originaire de La Rédemption, dans La Mitis, accumule plusieurs antécédents en matière de violence, de voies de fait ainsi que d'agressions armées et sexuelles. Chenel a été reconnu coupable de quatre chefs d'accusation d'attouchements sexuels et d'incitations à des contacts sexuels sur deux mineurs. En juin 2014, certaines accusations avaient été  retirées de son dossier : menaces, voie de fait et intimidation. 

Le sexagénaire purgeait déjà une peine d'emprisonnement pour tentative de meurtre et était en détention préventive pour les deux dossiers pour lesquels il a été condamné jeudi. Après un minimum de sept ans d'incarcération, son dossier sera réexaminé.

Son fils Éric, qui a été lui-même victime de ses sévices pendant 10 ans, exhortait les autorités de ne pas le libérer. Son cri du coeur avait reçu l'appui de 1600 personnes qui avaient signé une pétition qu'il avait déposée en ligne. «Faut pas qu'il sorte, pouvait-on lire. C'est un pédophile, violeur d'enfants, violeur de femmes et batteur de femmes. La prochaine fois, il va peut-être passer à l'autre étape qui est de tuer.»

Dans une entrevue accordée au Soleil en novembre 2011, Éric Chenel qualifiait son paternel de «monstre» et de «malade». «Je l'ai vu planter une fourchette dans le ventre de sa blonde pendant qu'elle était enceinte, avait-il confié. Il m'a mis un couteau sous la gorge et m'a piqué jusqu'à ce que ça saigne.»  Avec la collaboration d'André Bécu

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer