Exclusif

Mort d'un travailleur à La Romaine: les parents veulent poursuivre Hydro

Le chantier de La Romaine... (Fournie par Hydro-Québec)

Agrandir

Le chantier de La Romaine

Fournie par Hydro-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Havre-Saint-Pierre) La famille de Steeve Barriault, mort par noyade en mars au chantier hydroélectrique de la rivière Romaine, a intenté des démarches pour éventuellement poursuivre Hydro-Québec et Neilson-EBC, blâmés par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) pour cet accident.

«S'il y a un moyen, parce que c'est compliqué en maudit de poursuivre Hydro-Québec puisqu'ils sont protégés par les lois, c'est sûr qu'on va les poursuivre», a lancé le père de Steeve Barriault, Clément, qui a confirmé ses intentions au Soleil. «Il y a eu négligence criminelle et Hydro et EBC doivent être punis pour ce qu'ils ont fait.»

Steeve Barriault, opérateur de pelle mécanique pour le compte de Neilson-EBC, est décédé par noyade au chantier dans la nuit du 11 mars 2015. La glace sur laquelle il se trouvait s'est brisée en raison du poids de son engin.

Le rapport de la CSST sur cet accident, dévoilé la semaine dernière, blâmait Hydro-Québec et Neilson-EBC, qui auraient dû connaître la présence d'une étendue d'eau importante à cet endroit. La Commission soutient également que les deux parties n'ont pas appliqué en totalité un programme de prévention qui avait justement été créé après un accident du même genre au chantier en 2010, où un opérateur de débusqueuse avait aussi péri noyé.

«Le site n'avait pas vraiment été inspecté, et on a envoyé mon fils à sa perte là-dedans, a enchaîné M. Barriault. Malgré tout ce qu'on pourra dire, il n'y a pas vraiment de sécurité au chantier. On avait dit à Steeve qu'il y avait 0,5 mètre d'eau à cet endroit alors qu'il y en avait 6 mètres. Mon fils n'est pas mort sur le coup, il est mort en criant : "Sortez-moi de là!" parce qu'il était pris dans une cabine blindée. On n'en dort plus la nuit», a enchaîné le père en contenant difficilement ses émotions.

«En plus, ces deux mêmes compagnies [Hydro et Neilson-EBC] ont été impliquées dans un autre accident au chantier mardi. C'est épouvantable, il faut être capable de faire arrêter ça», a déclaré M. Barriault, qui soutient n'avoir eu aucun contact avec un représentant d'une ou l'autre de ces entreprises, sauf lorsqu'on a annoncé à sa femme, par téléphone et sans autre cérémonie, la mort de leur fils. «Ils ne nous ont même pas offert leurs sympathies aux funérailles.»

Un autre accident mardi

L'accident de mardi, qui n'est heureusement pas mortel celui-là, implique en effet un travailleur de Neilson-EBC, qui a chuté d'un échafaud d'une hauteur de huit mètres alors qu'il s'affairait à des travaux de bétonnage sous pression. L'homme s'est blessé à une jambe. Les inspecteurs de la CSST sont arrivés sur les lieux mercredi afin de mener leur enquête.

Clément Barriault dit maintenant espérer de tout coeur que l'avocat engagé par la famille trouve le bon angle pour poursuivre la société d'État et Neilson-EBC. Il attend aussi «avec impatience» le rapport du coroner sur la mort de son fils. «On va vraiment tout faire pour poursuivre et pour que justice soit rendue», a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer