Deux acheteurs en lice pour la garderie La forêt enchantée

La garderie La Forêt Enchantée, fréquentée par 61... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La garderie La Forêt Enchantée, fréquentée par 61 enfants, est en tutelle depuis le mois d'août, situation qui devrait prendre fin d'ici peu.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) En tutelle depuis le mois d'août, la garderie La Forêt Enchantée de Beauport devrait avoir un nouveau propriétaire sous peu. Un séquestre vient d'être nommé par la cour pour vendre l'entreprise et deux acheteurs potentiels auraient montré de l'intérêt.

L'entreprise est en tutelle depuis que le ministère de la Famille soupçonne que sa présidente, Xiao Ran Zhao, a servi de prête-nom pour des investisseurs asiatiques installés à Montréal afin de contourner les règles interdisant à un même propriétaire de détenir plus de 300 places en garderie privée subventionnée.

«Nous avons obtenu une ordonnance de la cour pour mettre la garderie en vente et nous avons jusqu'au 22 janvier pour compléter la transaction», a déclaré au Soleil Gaetano Di Guglielmo, vice--président principal de la firme MNP Ltée, qui a été nommé séquestre dans le dossier.

La nouvelle réjouira certes les parents des 61 enfants qui fréquentent l'établissement et les éducatrices qui y travaillent. Au début du mois, ceux-ci avaient manifesté leur colère lors d'une rencontre avec les représentants du ministère de la Famille avant que ceux-ci ne leur confirment que la tutelle se prolongerait et que les places à 7,30 $ seraient maintenues d'ici à ce que le ministère déniche un nouveau milieu de garde pour leurs enfants dans le même secteur.

Bon espoir

«Le Ministère est d'accord pour continuer de subventionner la garderie jusqu'au 22 janvier même si son permis a été suspendu et il est d'accord avec le processus que nous venons d'entreprendre», a déclaré M. Di Guglielmo, qui ajoute avoir bon espoir de vendre.

«Nous discutons avec deux acheteurs potentiels, et notre rôle est de vendre afin de maintenir les enfants et les emplois en place dans cette garderie et de rembourser les créanciers», a-t-il poursuivi.

La principale créance de la garderie est une somme de 1496195 $ due à la Banque Laurentienne, ce qui représenterait essentiellement l'hypothèque du bâtiment selon le séquestre. «Ce sont nous qui gérons présentement les finances de la garderie et payons les salaires des employés», conclut M. Di Guglielmo.

La garderie avait été vendue à Mme Zhao en décembre 2014. Dans une lettre adressée au ministère de la Famille il y a quelques semaines, les éducatrices avaient toutefois mentionné que celle-ci n'était qu'un prête-nom et que les véritables propriétaires étaient des Montréalais d'origine asiatique qui étaient rarement sur place et s'exprimaient seulement en anglais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer