Procès du proxénète allégué d'une jeune escorte

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Téchelet Pierre De Bellefeuille, proche du gang Wolf Pack, a commencé à subir son procès devant jury pour une accusation de proxénétisme et d'extorsion d'une jeune escorte de 19 ans.

Vêtu d'un complet sombre et portant une cravate à rayures, l'homme de 33 ans arborait des allures d'homme d'affaires dans le box des accusés.

La jeune plaignante, étudiante originaire de la Barbade, a expliqué aux 12 jurés qu'elle était arrivée à Québec en juillet 2014 pour travailler comme escorte indépendante, sans souteneur.

Le premier à répondre à son annonce sur le Web est un dénommé Michael Baptiste James qui allait se révéler être Téchelet Pierre De Bellefeuille. Il lui propose 250 $ pour une soirée de deux heures et demie.

Lorsqu'il vient la rejoindre à son hôtel, après les présentations d'usage, «Michael» indique rapidement à la jeune escorte qu'il peut lui présenter des «sugar daddies» qui payeront 1500 $ pour coucher avec elle.

Selon ce que la plaignante a témoigné, De Bellefeuille prévient ensuite la jeune femme de l'existence à Québec d'un gang appelé Wolf Pack, qui profite des escortes indépendantes. «Il a dit qu'il avait des contacts avec eux et qu'il pouvait me protéger contre eux», résume la plaignante, qui n'avait jamais entendu parler du gang.

Téchelet Pierre De Bellefeuille et la jeune escorte vont ensuite avoir de multiples relations sexuelles.

Le lendemain, l'homme rappelle la plaignante et lui propose de la conduire à Trois-Rivières où il a recruté un sugar daddy.

La jeune femme accepte. Le couple prend une chambre, payée par l'accusé, à l'hôtel. L'escorte affirme qu'elle n'aura toutefois aucun rendez-vous payant ce soir-là à Trois-Rivières.

Lorsqu'elle revient le lendemain à Québec avec l'accusé, la jeune escorte décide de se séparer de celui qu'elle voit comme son souteneur.

À l'annonce de cette nouvelle, De Bellefeuille devient furieux, a-t-elle témoigné. L'homme lui apprend qu'il a subtilisé son passeport et qu'il ne le lui rendra, dit-elle, qu'en échange d'une rançon de 5000 $.

Perdue dans une ville inconnue, la jeune escorte panique. Elle finit par fixer un rendez-vous à Téchelet Pierre De Bellefeuille. Avant d'aller le voir, elle appelle Passeport Canada et les policiers. «J'avais peur d'appeler les policiers pour dénoncer vu que la prostitution, c'est illégal», a-t-elle expliqué, après avoir éclaté en sanglots devant les jurés.

Les policiers de Québec interviennent aussitôt et vont se rendre au lieu de rendez-vous. Lorsqu'il les aperçoit, Téchelet Pierre De Bellefeuille se met à courir pour traverser le boulevard Laurier, zigzaguant entre les véhicules en marche.

Non sans peine, les agents vont réussir à l'arrêter. Une fois rendu au poste de police, le proxénète allégué aurait tenté de jeter à la poubelle le passeport de l'escorte.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer