Happée, une cycliste est laissée à son sort

Une cycliste a été victime de délit de... (Photo 123RF, Andriy Popov)

Agrandir

Une cycliste a été victime de délit de fuite cette semaine dans Beauport sans que personne ne vienne l'aider. Le manque d'empathie l'a davantage blessée que la chute au sol.

Photo 123RF, Andriy Popov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Happée à vélo cette semaine et victime d'un délit de fuite, une cycliste de Québec s'est retrouvée étendue sur la chaussée, le casque brisé, sans que personne vienne lui porter assistance. Un manque d'empathie qui l'a davantage blessée que sa chute au sol.

La collision auto-vélo est survenue mercredi vers 8h, sur le boulevard Monseigneur-Gauthier, dans Beauport. Camille (nom fictif) circulait en direction est à la hauteur de l'avenue Eugène-Côté lorsqu'un automobiliste a raté son stop et est venu la percuter, la projetant sur la chaussée. Le conducteur ou la conductrice responsable ne s'est pas arrêté et a quitté les lieux.

«Si l'accident n'était pas volontaire, le chauffeur en tort a tout de même pris la décision de ne pas s'arrêter pour me porter secours alors que j'étais couchée au sol au centre d'une voie passante, mon casque éclaté à quelques mètres et que je peinais à reprendre mes esprits», a raconté la cycliste de 30 ans sur les réseaux sociaux.

Non seulement le responsable ne s'est pas arrêté, mais aucun témoin de la scène n'aurait pris le temps de lui venir en aide directement. Cette apathie quasi générale a laissé la jeune mère perplexe. «Des quatre voitures en attente au stop, une seule personne a eu la gentillesse - et encore - de s'arrêter pour me demander si j'allais être correcte. Pas s'arrêter, prendre deux minutes pour porter secours. [...] Juste, descendre la fenêtre, comme au service au volant, pour se donner bonne conscience, ou quelque chose du genre», poursuit-elle. Aucun signalement n'a été fait à la police le matin de l'accident. Personne n'a appelé d'ambulance.

Camille a passé une demi-journée à l'hôpital après l'accident, collier cervical au cou. Elle s'est rendue aux urgences avec l'aide d'un proche. Elle a affirmé au Soleil, vendredi, qu'elle s'en était finalement sortie avec des «hématomes à la tête, des raideurs au cou, de la douleur au dos et à l'omoplate droite et [aux genoux]». De son propre aveu, elle a été chanceuse, son casque ayant absorbé une bonne partie du choc avec le sol.

Si les blessures s'avèrent bénignes et qu'elle n'a pas eu recours à un transport d'urgence, c'est aussi la citoyenne en elle qui a été blessée. Camille lance maintenant un message à tous. «Je vous demande simplement de prendre le temps. Prendre le temps d'aider une personne sur la rue. [...] Prendre le temps pour faire du bien dans la vie de quelqu'un, de manière désintéressée, juste parce que.»

Camille a déposé officiellement une plainte à la police de Québec, vendredi. Le Service de police de la Ville de Québec a confirmé qu'une enquête était bien ouverte. Le véhicule recherché serait de couleur noir de type berline. Camille, dont les souvenirs sont flous, se souvient d'une Mazda3.

Piste cyclable fermée

La cycliste dénonce par ailleurs que les pistes cyclables ne soient plus entretenues et fermées dès le 31 octobre à Québec. «Les cyclistes ne disparaissent pas après le 31 octobre», tranche-t-elle. «Si les pistes cyclables avaient été ouvertes et toujours entretenues, je l'aurais empruntée pour sûr et ça aurait été pas mal plus sécuritaire.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer