Policiers de Québec formés pour déceler la radicalisation

La formation, développée il y a quelques mois,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La formation, développée il y a quelques mois, est donnée de concert avec la GRC. Elle est en quelque sorte une suite logique de la collaboration entre les différents services policiers.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avant même les attentats de Paris, ceux de Saint-Jean-sur-Richelieu et d'Ottawa en octobre 2014 ont fait ressurgir la nécessité de mieux préparer les corps policiers à lutter contre le terrorisme. Parmi les mesures mises de l'avant, les patrouilleurs du Service de police de Québec suivent ces jours-ci une formation sur le phénomène de la radicalisation.

En février, on apprenait la création d'une équipe spécialisée composée d'enquêteurs de la GRC, de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Québec pour lutter contre la menace terroriste et la montée de mouvements extrémistes potentiels dans la capitale nationale et dans l'Est-du-Québec. La formation, développée il y a quelques mois, est d'ailleurs donnée de concert avec la GRC. Elle est en quelque sorte une suite logique de la collaboration entre les différents services policiers.

«C'est une formation de base d'une journée offerte aux policiers et aux enquêteurs qui permet de mieux détecter la radicalisation et d'agir de façon préventive, explique l'agente Marie-Ève Painchaud. Les patrouilleurs apprennent à reconnaître les indicateurs qui mènent à la radicalisation.»

Une formation qui s'avère pertinente dans le contexte des attentats de Paris qui ont des répercussions sur les activités policières partout au pays, y compris à Québec. En effet, le service a lancé un appel à la vigilance, explique l'agente Nancy Roussel.  

«Actuellement, la police de Québec maintient un lien avec les autres corps nationaux et les autorités françaises», lance-t-elle. Même si pour l'heure aucune menace ne pèse sur la ville, le service a haussé son niveau de vigilance et dit «effectuer une veille» pour demeurer à l'affût d'informations qui pourraient être pertinentes.

De plus, «une analyse est faite concernant les endroits susceptibles de représenter une préoccupation sur le territoire. La présence policière est ajustée en conséquence», laisse-t-elle savoir.

La radicalisation aura été le sujet de l'heure en 2015 dans les services policiers du pays. Elle a même fait l'objet d'un congrès des chefs de police du Canada tenu en août à Québec.

Comprendre et analyser

Pour Stéphane Berthomet, analyste des affaires policières et de terrorisme, auteur du livre La fabrique du djihad, il est important que les policiers de première ligne comprennent la problématique et sachent l'analyser, ne serait-ce que pour éviter de dangereux amalgames entre religion musulmane et extrémisme religieux. «Ils doivent être capables de différencier la radicalisation de ce qu'elle n'est pas», lance-t-il.

«Il faut briser des clichés et éviter que les policiers fassent des erreurs d'interprétation, ajoute le spécialiste. L'important est qu'ils puissent recueillir de l'information sur le terrain et la transmettre à des personnes qui sauront l'analyser plus en profondeur.»

Les préoccupations de sécurité nationale liées au terrorisme ont pris de nouvelles proportions avec les deux attentats survenus à l'automne 2014.

Le 20 octobre, Martin Couture-Rouleau, un sympathisant de l'État islamique, a foncé avec sa voiture sur deux militaires qui marchaient vers les bureaux du ministère des Anciens Combattants de Saint-Jean-sur-Richelieu, tuant l'adjudant Patrice Vincent.

Le 22 octobre, Michael Zehaf Bibeau s'est rendu au parlement d'Ottawa armé et a abattu le caporal Nathan Cirillo, qui montait la garde devant le Monument commémoratif de guerre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer