La députée Simard obtient des «excuses publiques»

La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, a rencontré la... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, a rencontré la presse à Québec, lundi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'homme d'affaires de Baie-Saint-Paul qui a commis un «geste déplacé et inapproprié», vendredi soir, à l'endroit de la députée Caroline Simard, s'est excusé publiquement en début de soirée lundi. Daniel Guay a indiqué qu'il n'avait pas attendu la demande de la politicienne pour aller chercher «toute l'aide professionnelle requise» lui permettant «de corriger ce comportement inadmissible et de faire le cheminement nécessaire».

Dans un communiqué, M. Guay, des Services d'hébergement Charlevoix, a indiqué «ne jamais avoir eu l'intention de porter atteinte à sa pudeur» et reconnaît «qu'aucun motif ne peut justifier l'inacceptable.»

«Je regrette aujourd'hui que soient éclaboussés dans ce tourbillon ma famille et mon conjoint, tout en assumant l'entière responsabilité de mes gestes.»

L'homme d'affaires de Baie-Saint-Paul Daniel Guay ... (Tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

L'homme d'affaires de Baie-Saint-Paul Daniel Guay 

Tirée de Facebook

Plus tôt en journée, également par voie de communiqué, la députée Caroline Simard avait exigé des «excuses publiques» de son «agresseur». Elle lui demandait de s'engager «à aller chercher de l'aide, telle une thérapie qui permettra d'éviter toute récidive». L'attaché de presse de Mme Simard, Philippe Savoie, a fait savoir en soirée lundi que celle-ci avait accepté les excuses du fautif et qu'aucune plainte ne sera portée à la police.

La représentante libérale de la circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré à l'Assemblée nationale a tenu à dénoncer «un geste inacceptable et qui devra toujours le demeurer». Cette demande de pardon, poursuit-elle, s'inscrit «dans une optique de justice réparatrice qui constitue une solution de rechange au processus judiciaire traditionnel».

La députée insiste sur la «gravité de tels gestes» et rappelle aux victimes d'agressions sexuelles l'importance de dénoncer les auteurs de ces délits, peu importe la façon pour s'y prendre. «Il est impératif d'agir», précise la député qui avait utilisé sa page Facebook pour dénoncer l'homme d'affaires, samedi.

L'incident était survenu la veille, à un cocktail dinatoire tenu à l'Hôtel Le Germain Charlevoix, au profit du Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul, lors d'une séance photo que M. Guay aurait lui-même sollicitée.

La députée a réagi vivement le lendemain matin sur sa page Facebook. «Une soirée qui aurait été parfaite si ça n'avait pas été de cet homme d'affaires de Baie-Saint-Paul, très bien connu du milieu, qui eu le culot de me prendre directement un sein (sans aucune ambigüité!)».

Selon Mme Simard, l'homme ne s'est jamais excusé de son geste, même après sa réaction. (Il a) OSÉ me dire avec un sourire après 'l'incident' qu'il connaît ma mère!!, comme si ça lui donnait la permission... (je m'arrête ici).»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer