Garderie La Forêt enchantée: les places à 7,30 $ conservées

Alors que la tutelle devait se terminer le...

Agrandir

Alors que la tutelle devait se terminer le 22 décembre, laissant les parents avec le choix de trouver une place ailleurs ou de payer le prix d'une garderie privée (40 $ par jour environ), elle est maintenant prolongée jusqu'au 22 mars.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les parents furieux, présents à une réunion jeudi soir ont réussi à faire fléchir le ministère de la Famille, qui a accepté vendredi de prolonger la tutelle de la garderie La Forêt enchantée. Ils conserveront leurs places à 7,30 $ par jour jusqu'à ce que le Ministère trouve un nouveau milieu de garde pour leurs enfants, dans le même secteur.

Cette garderie de Beauport est sous haute surveillance depuis le mois d'août. Des soupçons de fraude pèsent sur les propriétaires, des Asiatiques de la région de Montréal, qui auraient utilisé un stratagème de prête-nom pour acheter l'endroit. Bien que l'enquête se poursuive à la Sûreté du Québec, le Ministère a sanctionné la garderie mardi et lui a retiré ses subventions.

Alors que la tutelle devait se terminer le 22 décembre, laissant les parents avec le choix de trouver une place ailleurs ou de payer le prix d'une garderie privée

(40 $ par jour environ), elle est maintenant prolongée jusqu'au 22 mars.

«On a fait une mise à jour ce matin [vendredi] et la loi nous permet une telle prolongation, dans certains cas bien précis», explique Nadia Caron, porte-parole du ministère de la Famille. «Les services seront donc maintenus tant et aussi longtemps qu'on n'aura pas fini le processus d'attribution des nouvelles places.»

Une décision qui soulage un peu les parents et les éducatrices de cette garderie, qui réclamaient cette mesure transitoire. «On est contents que le dossier avance, on a une lueur d'espoir maintenant», soutient l'éducatrice Marie-Ève Bérubé.

Charbonneau ne commente 

La ministre de Famille Francine Charbonneau n'a pas souhaité commenter ce dossier vendredi.

Au ministère, Nadia Caron soutient qu'«on travaille continuellement à l'amélioration de nos processus» pour éviter de telles situations dans le futur.

Reste que la revente de garderies privées subventionnées à fort prix, allant jusqu'à près de

2 millions $ dans ce cas-ci, soulève des interrogations. «C'est la tactique de vente des propriétaires de dire que leur garderie est subventionnée. Mais en aucun temps il n'est garanti que la subvention va suivre lorsqu'il y a changement de propriétaire», soutient

Mme Caron.

Selon elle, le Ministère étudie chaque dossier pour s'assurer que les nouveaux acheteurs respectent les normes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer