90 jours de prison pour l'émondeur en colère

Alain Garneau a été condamné à une peine d'emprisonnement... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Alain Garneau a été condamné à une peine d'emprisonnement de 90 jours, une décision rendue sur le banc bien en deçà des 18 mois réclamés par la Couronne.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le tempérament bouillant de l'émondeur Alain Garneau lui vaudra un séjour de 90 jours en prison. Le propriétaire de la compagnie Arbre Expert s'en est pris violemment à trois ex-employés à coups de bâton de baseball, en plus de fracasser le véhicule de l'un d'entre eux.

«Du peu que j'ai vu de vous [...] vous me semblez être une personne impulsive et colérique», a décoché la juge Chantale Pelletier, jeudi, les yeux rivés sur l'accusé. La magistrate a ensuite condamné l'homme de 51 ans à une peine d'emprisonnement de 90 jours, une décision rendue sur le banc bien en deçà des 18 mois réclamés par la Couronne. La défense demandait une peine de 240 heures de travaux communautaires.  

Garneau, grand gaillard portant la barbichette, les cheveux ras et des boucles d'oreille, a accepté sa condamnation sous les yeux de son père de 75 ans venu témoigner.  

Au terme de son procès tenu en novembre dernier, l'entrepreneur, qui compte de nombreux antécédents judiciaires, avait été reconnu coupable de voies de fait causant des lésions corporelles, de voies de fait armées et de méfaits. La juge Pelletier l'a acquitté sur la plus grave des neuf accusations d'abord retenues contre lui, soit celle de tentative de meurtre.

Se faire justice

Le 14 septembre 2011, trois employés d'Arbre Expert insatisfaits de leur sort, notamment parce que leur salaire tardait à être versé, se sont présentés chez un autre émondeur, Jean-

Jacques Simard, colocataire d'Alain Garneau.

Les quatre hommes discutaient boulot lorsque Alain Garneau est rentré chez lui. L'un des employés, Steve Corbin, s'est alors montré «belliqueux» envers Garneau, qui n'a pas accepté la situation. Ce dernier est monté à l'étage, a pris un couteau et est redescendu se faire justice.

Après avoir donné des coups de poing à Corbin, blessant par ricochet un autre employé à l'oeil avec la lame, Garneau a tenté d'asséner un coup de bâton de baseball au visage à l'un des trois hommes, qui avaient pris la fuite à l'extérieur. Garneau a ensuite utilisé le bâton de baseball pour frapper le véhicule dans lequel les victimes se trouvaient, fracassant les vitres. L'un des passagers a pris la fuite à pied sur le terrain. Garneau l'a pourchassé. Toute la scène s'était déroulée sous les yeux d'une voisine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer