La Couronne veut créer un précédent avec le cas d'Anthony Dumas

Le 19 septembre 2014, Anthony Dumas a perdu... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le 19 septembre 2014, Anthony Dumas a perdu la maîtrise de la voiture qu'il conduisait, tuant sur le coup ses camarades William Bureau et Jean-Philippe Rochette sur l'autoroute Laurentienne.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère public insiste : il est temps que le Québec applique des peines plus sévères pour les cas de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort.

Me Jean-Philippe Robitaille, procureur aux poursuites criminelles et pénales, veut créer un précédent avec le cas d'Anthony Dumas, cet homme de 22 ans ayant admis devant la cour qu'il avait conduit un véhicule avec plus du double de la limite permise d'alcool dans le sang, le 19 septembre 2014. 

Ce soir-là, Dumas a perdu la maîtrise de la Lexus blanche qu'il conduisait, tuant sur le coup ses camarades William Bureau, 19 ans, et Jean-Philippe Rochette, 23 ans, sur l'autoroute Laurentienne. Par miracle, il s'en était sorti avec un traumatisme crânien léger, conscient après la collision durant laquelle la voiture a pourtant été sectionnée en deux. Le tout a été capté par des caméras de Transports Québec. 

«J'ai rarement vu ça une preuve accablante comme ça», a déclaré Me Robitaille d'entrée de jeu, mercredi, lors de la dernière audience des représentations sur la peine à imposer à Dumas. 

Vitesse «inouïe»

L'avocat a ainsi énuméré les faits les plus incriminants : vitesse «inouïe» - 200 km/h lors de sa sortie de route -, ivresse avancée, prise de risques inutiles. «Il était le plus intoxiqué des trois», a-t-il ajouté, citant le témoignage d'une serveuse d'un bar visité par les trois camarades le soir du drame. «Il y avait un chauffeur désigné possible», et Dumas était soumis à une politique «zéro alcool» en raison de son âge.  

À l'égard de tous les facteurs aggravants et la responsabilité «entière» d'Anthony Dumas, la Couronne réclame une détention de 6 ans et une interdiction de conduire pendant 10 ans à sa sortie de prison. La défense penche pour trois ans d'emprisonnement et une interdiction de conduire de cinq ans au total. 

Dans son plaidoyer, Me Robitaille a demandé au juge Christian Boulet de ne pas considérer le jeune âge et le dossier judiciaire vierge de l'accusé, soulignant qu'il s'agissait d'une tendance dans la jurisprudence du Québec. «Il faut cesser d'atténuer la gravité pénale des jeunes conducteurs», a tranché le procureur la Couronne, disant vouloir changer les mentalités. 

Il prétend que la justice du Québec a désormais tous les outils pour imposer des peines exemplaires, mais que les sentences n'ont pas suivi. 

Il a notamment fait référence au cas Tommy Lacasse, ce Beauceron condamné pour avoir conduit sous l'effet de l'alcool et tuant deux adolescentes, en Beauce. Sa peine de six ans et demi de détention a été réduite à quatre ans par la Cour d'appel. La Couronne a porté le dossier en Cour suprême et est toujours en attente. 

Les avocats d'Anthony Dumas ont répliqué en affirmant que des peines sévères n'étaient pas la voie à suivre, surtout pas dans le cas de leur client, qui, disent-ils, s'est repris en main. «Il sait qu'il y aura une peine de détention [contre lui]. [...] Il aura sur la conscience la mort de ses amis toute sa vie», a déclaré Me Carl Thibault. Ce dernier soutient que la sentence demandée par la défense est «sévère», mais «pas draconienne comme celle proposée par la Couronne».

Le juge Christian Boulet a pris la cause en délibéré et rendra «tentativement» sa décision le 15 janvier. 

Libre depuis le 1er octobre 2014, Anthony Dumas ne peut plus conduire un véhicule et habite chez ses parents.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer