Cinq heures d'intervention pour un barricadé dans Limoilou

Les policiers ont érigé un périmètre de sécurité... (collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Les policiers ont érigé un périmètre de sécurité sur la rue Nicolet, dans Limoilou, samedi matin.

collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un homme en crise et bien connu des autorités a tenu les policiers en haleine pendant près de cinq heures, samedi, au 1465, avenue Nicolet, dans Limoilou.

Après quelques discussions avec un négociateur, l'homme dans la quarantaine est finalement sorti à 14h43 de son plein gré sur le balcon de son logement et s'est rendu aux autorités.

Puisqu'il présentait des signes d'intoxication, il a été transporté dans un centre hospitalier pour que soit vérifié son état de santé. La porte-parole du service de police de Québec, Mélissa Cliche, n'était pas en mesure de dire samedi si l'homme subissait les effets de l'alcool ou de stupéfiants. Il devait être rencontré plus tard par les inspecteurs.

L'intervention a débuté vers 9h20, alors que les policiers ont reçu un appel de la part d'un homme qui s'inquiétait pour un membre de sa famille. «Il nous a dit qu'il [l'individu barricadé] était en état de crise dans son logement», indique au Soleil Mme Cliche. Sur place, les policiers ont érigé un large périmètre de sécurité autour de l'immeuble de six logements, bloquant en partie la rue de la Trinité et l'avenue Nicolet. Les autres résidents du bâtiment ont alors été évacués et installés dans un autobus du RTC durant l'intervention. Ils ont pu regagner leur demeure vers 16h30.

Aucun autre immeuble n'a été évacué, bien que certains voisins de l'édifice visé ont été rencontrés par les policiers, qui leur ont demandé de rester à l'intérieur de leur demeure.

Colocataire

N'ayant pas de réponse de l'homme barricadé en début d'après-midi, les autorités ont alors fait appel vers 12h25 au groupe tactique d'intervention (GTI). Selon nos informations, un autre homme qui se trouvait à l'intérieur du même logement, possiblement son colocataire, en est finalement sorti.

Pour l'heure, il n'était pas possible de savoir si des accusations seront portées contre l'individu. «Des enquêteurs vont prendre en charge le dossier et une fois que toutes les circonstances vont avoir été éclaircies, ils vont déterminer si, oui ou non, il y a des accusations à retenir», indique Mme Cliche. Des armes à feu ont été retrouvées dans le logement.

L'intervention a mobilisé plus d'une vingtaine de policiers.

Rencontrés par le Soleil sur place, des voisins de l'homme affirment que c'était une personne relativement tranquille. «Ça fait plusieurs années que je reste ici et je n'ai jamais eu de problème avec lui», confie l'un d'eux, qui préférait garder l'anonymat. «Je sais qu'il consommait notamment de la marijuana et qu'il avait au moins une carabine chez lui. De plus, je sais aussi que c'était une personne dépressive.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer