Accident mortel à Petite-Rivière-Saint-François: problème du lit d'arrêt et camion défectueux

Yann Turnbull-Charbonneau a fait un plongeon mortel au... (fournie par la SQ)

Agrandir

Yann Turnbull-Charbonneau a fait un plongeon mortel au bout du lit d'arrêt de Petite-Rivière-Saint-François en septembre 2013.

fournie par la SQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) montre du doigt l'entreprise Pompage Provincial pour expliquer la mort d'un camionneur dans le lit d'arrêt de Petite-Rivière-Saint-François en 2013. Dans son rapport d'enquête, elle conclut aussi que la voie de secours offrait «une performance insuffisante».

Parmi les causes à l'origine de l'accident, la CSST souligne «un entretien déficient» et des «réglages inadéquats des freins» du camion entraînant une «défaillance du système de freinage».

Deux ans après la mort de Yann Turnbull-Charbonneau, la CSST a rendu publiques vendredi les conclusions de son enquête. Elle considère que l'employeur, Pompage Provincial, a agi de manière à compromettre la sécurité des travailleurs. Un constat d'infraction lui a d'ailleurs été remis. Pour ce type d'infractions, le montant de l'amende varie entre 15 698 $ et 62 790 $ pour une première offense et entre 31 395 $ et 156 976 $ en cas de récidive.

La CSST a aussi «interdit l'utilisation de la flotte de camions-pompes de l'entreprise Pompage Provincial dans des secteurs montagneux jusqu'à ce que l'employeur ait soumis chaque camion-pompe à une inspection», peut-on lire dans le communiqué. De plus, «l'employeur a également dû procéder aux réparations des défectuosités constatées et obtenir l'avis technique d'un ingénieur sur l'état mécanique de chaque camion-pompe».

Quant à la question du lit d'arrêt de Petite-Rivière-Saint-François où deux conducteurs sont tombés dans le vide - Richard Cimon a survécu en 2010 -, la CSST tranche que «la voie de secours de Petite-Rivière-Saint-François offre une performance insuffisante pour permettre l'immobilisation d'un véhicule en détresse roulant à une vitesse supérieure à 95 km/h». Dans le cas de M. Turnbull-Charbonneau, sa vitesse a atteint 153 km/h.

Rappelons que le ministère des Transports du Québec a rouvert mercredi le lit d'arrêt de Petite-Rivière-Saint-François. Il y a notamment installé des filets d'acier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer