Un ex-conseiller municipal écope 21 mois de prison pour agression sexuelle

Robert Smith... (Collaboration spéciale, Ariane Aubert Bonn)

Agrandir

Robert Smith

Collaboration spéciale, Ariane Aubert Bonn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Chandler) Robert Smith, un ex-conseiller municipal de Chandler, est condamné à purger 21 mois de prison par le juge Jules Berthelot, de la Cour du Québec, 10 mois après avoir été reconnu coupable d'agression sexuelle. L'homme qui aura 52 ans samedi devra aussi respecter une période de trois ans de probation, dont 18 mois avec suivi.

Il devra en outre se soumettre à une thérapie et s'abstenir de communiquer avec la victime. Son nom sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour les 20 prochaines années, et il ne pourra posséder d'arme à feu pour une période de 10 ans.

Robert Smith avait été reconnu coupable le 9 janvier d'agression sexuelle sur une ex-collègue de travail, un incident remontant au 1er décembre 1999. Tous deux revenaient d'une fête et M. Smith s'était rendu au domicile de la dame. La plainte avait été déposée en juillet 2013.

Ex-infirmier, Robert Smith n'est pas au bout de ses peines. Il doit revenir le 23 novembre au palais de justice de Percé pour un procès au cours duquel il fera face à de multiples agressions sexuelles. Huit plaignantes, des ex-collègues de travail et des patientes, ont fait des dépositions à cet effet. Les premières accusations ont été déposées le 13 novembre 2012.

Deux autres cas

Deux autres cas d'agressions sexuelles ont été réglés à Percé depuis lundi. Terry Coffie, un sexagénaire de Chandler qui avait reconnu sa culpabilité le 14 décembre 2014 à une accusation d'agression sexuelle sur une mineure, est condamné à purger trois mois de prison. Il était conducteur d'enfants pour la Direction de la protection de la jeunesse le 9 août 2013 quand une accusation a été déposée à son endroit.

Par ailleurs, Normand Deschênes, 64 ans, de Grande-Rivière, a plaidé coupable lundi à deux accusations de grossière indécence et d'attentat à la pudeur, des actes perpétrés entre 1974 et 1978. La victime était alors âgée entre 8 et 12 ans. Il devra passer les 12 prochains mois en prison. La plainte remontait à janvier 2014, et les accusations avaient été déposées le 19 septembre suivant.  Avec la collaboration d'André Bécu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer