Revers du Doc Mailloux en Cour d'appel

Le psychiatre Pierre Mailloux... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le psychiatre Pierre Mailloux

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le psychiatre Pierre Mailloux a échoué dans sa tentative de faire suspendre l'exécution de la décision rendue le 6 octobre par la Cour d'appel, qui déterminait une période de radiation de neuf mois et une interdiction de prescrire des narcoleptiques en fortes doses jusqu'au mois d'avril 2018 tout en maintenant les amendes qui lui avaient été imposées.

Celui qui est connu sous le surnom de Doc Mailloux souhaitait que ces décisions ne s'appliquent pas tant que la Cour suprême du Canada ne se prononcerait pas sur le dossier. Le juge Jean Bouchard a toutefois estimé qu'aucune des questions soulevées par le médecin ne possédait le sérieux requis et a souligné que le préjudice causé par les amendes de plus de 53 000 $ qui lui avaient été imposées n'était pas irréparable. Il a aussi noté qu'il ne restait au Dr Mailloux qu'une dizaine de jours de radiation à purger sur la période qui lui avait été imposée et que le critère de l'intérêt public penchait en faveur du Collège des médecins étant donné le nombre de jugements défavorables rendus à tous les niveaux depuis les premières plaintes qui lui avaient été adressées.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer