Deux hommes tentent d'appâter une fillette à l'aide de bonbons à Lévis

L'école Saint-Dominique est située au 2, rue de... (Tirée du site de la Commission scolaire des Navigateurs)

Agrandir

L'école Saint-Dominique est située au 2, rue de l'Entente, à Lévis.

Tirée du site de la Commission scolaire des Navigateurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une élève de l'école primaire Saint-Dominique, à Lévis, a été abordée par deux inconnus qui auraient tenté de l'appâter à l'aide de bonbons, mardi midi. Si la direction affirme avoir réagi le plus rapidement possible, des parents se disent inquiets de la réaction de l'école.

Après vérification auprès de la direction, la porte-parole de la Commission scolaire des Navigateurs Louise Boisvert assure que l'école a informé les parents de la situation le plus vite possible. Un courriel a été envoyé à 15h15.

«Une élève de notre école a été abordée pendant l'heure du dîner. [...] Ils lui ont offert des bonbons et lui ont demandé de monter dans la voiture, ce qu'elle n'a pas fait», peut-on lire dans la missive écrite par la directrice Josée LeBel. «Je souhaite que la collectivité soit vigilante pendant les déplacements des élèves», a-t-elle ajouté.

Toujours dans le courriel de Mme LeBel, les suspects sont décrits comme «deux hommes dans la début vingtaine» se trouvant à bord d'une voiture rouge. 

Un signalement a été fait au Service de police de la Ville de Lévis. Aucun détail n'a cependant été fourni par les autorités, qui n'ont pas rappelé Le Soleil

Parent inquiet

Jointe en fin d'après-midi, une employée du service de garde n'avait pas été informée de la situation. 

Le parent d'un élève de l'école, qui a requis l'anonymat, a de lui-même contacté Le Soleil mardi soir et s'est dit «très inquiet» de la réponse de la direction devant cet événement. 

«Comment peuvent-ils prétendre prendre la situation au sérieux s'ils n'avisent même pas leur personnel de la situation?» demande le père de famille à propos des employés du service de garde.  

Ce parent ajoute qu'il aurait préféré avoir plus d'informations sur la situation, et avant 15h15.  «On ne nous explique même pas ce qui s'est passé réellement. [...] En aucun temps on nous mentionne que l'école va resserrer ses règles de surveillance et aviser son personnel d'être davantage vigilant.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer