Une obstétricienne du CHUL devant le Collège des médecins

Au total, huit chefs d'accusation ont été retenus...

Agrandir

Au total, huit chefs d'accusation ont été retenus contre la spécialiste du CHUL.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Déjà poursuivie par un couple en deuil périnatal pour le décès in utero d'un bébé, une obstétricienne du CHU de Québec-Université Laval devra bientôt s'expliquer devant le conseil de discipline du Collège des médecins, a appris Le Soleil.

La Dre Line Blackburn... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

La Dre Line Blackburn

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Après enquête, le syndic du Collège des médecins a déposé une plainte au conseil de discipline contre la Dre Line Blackburn, plainte qui devrait être entendue au début de 2016. 

Au total, huit chefs d'accusation ont été retenus contre la spécialiste du CHUL : conduite répréhensible envers le personnel ou tout autre tiers, non-respect du libre-choix du patient, acte dérogatoire à l'honneur ou à la dignité de la profession médicale, omission, manoeuvre ou acte intempestif ou contraire aux données de la science médicale actuelle, inscription de données erronées dans le dossier médical, manque de loyauté et d'intégrité envers un confrère, défaut d'élaborer son diagnostic avec la plus grande attention et, enfin, défaut d'assurer la prise en charge et le suivi adéquats.

Il n'a pas été possible de savoir auprès du Collège des médecins si les gestes reprochés à la Dre Blackburn concernent un ou plusieurs événements et s'ils sont liés à ceux évoqués dans la poursuite civile déposée en avril 2014 par un couple de Stoneham.

Dans cette requête, le couple reproche notamment à la Dre Blackburn, qui suivait la grossesse, d'avoir omis de signaler les risques de complications, qui étaient pourtant inscrits dans un rapport de la clinique externe Procrea. Le rapport en question mentionnait en effet des risques de retards de croissance, de prééclampsie et de mortinaissance, et suggérait «un suivi particulier au deuxième trimestre». 

Aucun problème signalé

Après la réception du rapport, la Dre Blackburn aurait référé la femme au Dr Adrien Bastide (lui aussi poursuivi par le couple) pour une échographie de dépistage, mais elle n'aurait signalé aucun problème pertinent relativement à sa grossesse, peut-on lire dans la requête. Toujours selon la poursuite, la Dre Blackburn aurait par la suite assuré au couple que la grossesse se déroulait normalement, même si, à la 38e semaine, la femme enceinte exprimait de l'inquiétude à son obstétricienne quant aux résultats d'un test de réactivité foetale montrant deux décélérations importantes. Le médecin aurait alors indiqué sommairement à sa patiente que l'état de son enfant était normal et n'aurait réalisé aucune investigation plus poussée à l'égard de ses préoccupations.

Puis, lors d'un rendez-vous routinier, la femme aurait dit à la Dre Blackburn ne plus sentir de mouvement du bébé. Le médecin aurait mesuré chez elle une tension artérielle élevée, tout en inscrivant une tension sous les normales dans le dossier médical. Elle aurait ensuite recommandé au couple de ne pas s'inquiéter et de prendre le temps d'aller souper avant de se rendre au CHUL pour une échographie. Le décès in utero a été confirmé ce soir-là, le 21 avril 2011.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer