De l'espoir même après 52 ans sans signe de vie

Diane Carrier a été portée disparue en 1963... (Photo fournie par la police de Québec)

Agrandir

Diane Carrier a été portée disparue en 1963 alors qu'elle était âgée de six ans (photo dans le coin inférieur droit). Elle aurait maintenant 58 ans. En se servant d'un logiciel, des experts ont pu déterminer le visage qu'elle aurait aujourd'hui. Après toutes ces années, son frère Adolphe est convaincu qu'elle est toujours vivante.

Photo fournie par la police de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cinquante-deux ans après la disparition de sa petite soeur Diane, Adolphe Carrier espère toujours la retrouver vivante, et demande à nouveau l'aide de la population pour y parvenir. «Je crois aux miracles», lance-t-il simplement.

Diane Carrier a été portée disparue le 27 septembre 1963, alors qu'elle était sortie chercher son frère Adolphe au parc voisin, dans le secteur de la rue du Porche, en basse ville de Québec. Elle était âgée de six ans, et n'a jamais été revue depuis.

Avec l'aide du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la famille Carrier fait à nouveau appel à la population pour récolter des renseignements sur la disparition. «J'ai espoir de la retrouver», confie Adolphe Carrier, qui se dit particulièrement impliqué dans le dossier étant donné que sa soeur était partie à sa recherche au moment des faits. «Je me sens encore coupable aujourd'hui.»

Il admet que la relance des recherches, effectuée chaque année, est difficile émotivement, mais assure que «c'est plus dur pour moi de ne pas en parler».

Malgré l'aspect sombre de la situation actuelle, M. Carrier est convaincu que sa soeur, dont il est l'aîné par moins d'un an, est vivante. «Je ressens qu'elle est vivante. Je sais pas comment expliquer ça», ajoutant que des cas similaires se sont déjà résolus heureusement dans le passé.

Selon lui, sa soeur a été enlevée, et le coupable pourrait éprouver des remords à tout moment. «Il faut pas lâcher», dit-il. «Je vais tout faire.»

Le SPVQ rappelle à la population que tout renseignement potentiellement lié à cette affaire doit lui être transmis en composant le 9-1-1 ou le 418 641-AGIR (2447).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer