Une septuagénaire happée à mort par un train à Cap-Santé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Une septuagénaire a trouvé la mort jeudi après-midi quand sa voiture a été heurtée par un train de marchandises du CN sur la rue des Chalets à Cap-Santé, dans un secteur où la voie ferrée est bordée de «passages à niveau privés» où rien n'entrave le passage des voitures lors de la circulation des convois ferroviaires.

La voiture de la victime a été heurtée... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur) - image 1.0

Agrandir

La voiture de la victime a été heurtée par un train de marchandise du CN sur la rue des Chalets à Cap-Santé dans un secteur où la voie est bordée d'un «passage à niveau privé» où rien n'entrave le passage des voitures lors du passage des convois ferroviaires.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Comme l'explique le sergent Claude Denis de la SQ, la collision serait survenue vers 15h15 à l'intersection de la rue des Chalets et de la voie ferrée, près de la route 138 et de la rue des Aulnes. «La conductrice n'a eu aucune chance et on n'a pu que constater son décès. Les pinces de désincarcération ont été nécessaires pour l'extraire de sa voiture», a-t-il expliqué.

La circulation ferroviaire a été arrêtée durant une bonne partie de l'après-midi et de la soirée jeudi afin de permettre aux enquêteurs et aux spécialistes en reconstitution de la SQ et de la police du CN de faire leur travail. «Pour l'instant, on ne sait pas encore si l'accident pourrait avoir été causé par une distraction de la conductrice», indique le sergent Denis.

Des témoins penchent plutôt pour la thèse de l'ennui mécanique ou du malaise puisque le chef de train, qui circule généralement à une vitesse se situant entre 25 et 30 km/h dans ce secteur, aurait klaxonné à quelques reprises sans provoquer de réaction de la part de la conductrice.

Passage à niveau privé

Du côté du CN, Pierre Bergeron, directeur régional des affaires publiques et gouvernementales, a expliqué que le train de marchandises effectuait ses livraisons comme d'habitude en circulant de l'ouest vers l'est et que la collision est survenue dans une zone où on retrouve des passages à niveau privés.

«On en trouve à plusieurs endroits sur le réseau. Il y en a des milliers à travers le Canada sur les chemins privés qui traversent des voies ferrées. Les automobilistes sont avisés par un panneau qu'ils les traversent à leurs propres risques et qu'ils doivent regarder des deux côtés avant de s'engager», explique M. Bergeron.

Le porte-parole du CN assure qu'il n'y a pas davantage d'accidents à ces passages à niveau qu'aux passages à niveau normaux, où des barrières bloquent le passage des voitures et où des signaux lumineux et sonores s'activent au passage des trains.

«Il n'y en a ni plus ni moins qu'ailleurs, mais il faut savoir que sur un passage à niveau privé, un train peut surgir à tout moment. Il faut donc bien écouter et, surtout, bien regarder pour voir les situations de danger», poursuit-il.

Les passages à niveau privés sont surtout en place dans des secteurs où les résidents sont isolés, comme dans ce secteur de Cap-Santé où de nombreuses résidences ont été bâties le long du fleuve. Des chemins d'accès privés menant à ces résidences croisent la voie ferrée du CN.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer