Exclusif

Mike Ward est-il allé trop loin avec le «Petit Jérémy»?

L'avocat de Mike Ward (photo) a indiqué que... (PHOTO ÉRICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

L'avocat de Mike Ward (photo) a indiqué que son client allait plaider la «liberté d'expression artistique».

PHOTO ÉRICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'humoriste Mike Ward est-il allé trop loin avec Jérémy Gabriel? Le Tribunal des droits de la personne entendra la cause demain, au palais de justice de Montréal.

Jérémy Gabriel, qui était connu du public il... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Jérémy Gabriel, qui était connu du public il y a quelques années sous le nom du «Petit Jérémy».

Photo tirée de Facebook

C'est la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) qui poursuit Mike Ward, au nom de la famille de Jérémy Gabriel. Ce dernier était connu du public il y a quelques années sous le nom du «Petit Jérémy».

Dans cette cause, Mike Ward est représenté par l'avocat Julius Grey, qui a préféré lundi ne pas commenter le dossier, soulignant simplement que son client allait plaider la «liberté d'expression artistique».

La famille de Jérémy Gabriel a déposé une plainte à l'endroit de Mike Ward à la CDPDJ en 2012. À la suite du spectacle Mike Ward s'eXpose, dont la première a eu lieu en 2010, Jérémy Gabriel aurait été victime d'intimidation. La famille poursuit l'humoriste pour notamment certains propos tenus sur le jeune homme durant son spectacle et aussi quelques capsules vidéo qui ont paru sur son site Internet depuis 2008.

Dans son one-man-show, Mike Ward fait notamment allusion au handicap de Jérémy Gabriel, qui est atteint du syndrome de Treacher Collins, une anomalie génétique qui entraîne des difformités à la tête, au crâne et au visage. Il se moque aussi de ses prestations devant le pape Benoit XVI, à Rome, et celle avec la chanteuse Céline Dion, à Las Vegas.

«[...] Le petit qui avait comme un subwoofer sur la tête. Lui, [...] tu allais à côté et tu pouvais entendre les commandes à l'auto du A&W», peut-on entendre durant son spectacle. Aussi : «Au début, il est arrivé, tout le monde l'insultait, j'étais le seul à le défendre. Il arrive, il chante pour le pape et tout le monde a fait, il est ben poche. [...] Je le défendais et je n'ai pas arrêté de le défendre. Sauf que là, cinq ans plus tard,  [...] il n'est pas encore mort. [...]»

L'extrait en question a d'ailleurs été publié sur la page Facebook de Jérémy Gabriel la semaine dernière soulignant que l'audience était «le 23 septembre à 9h30 au palais de justice de Montréal».

Messages «blessants»

Un proche de la famille et du jeune homme, aujourd'hui âgé de 18 ans, a confié au Soleil que ce dernier avait reçu plusieurs courriels et messages «blessants» au cours des dernières années. «Jérémy n'était pas au courant, ni sa mère, que Mike Ward avait une partie de son show sur lui», souligne-t-il. «Il faisait aussi des capsules avec lui. Il faisait des marionnettes avec son visage. Il lui faisait dire des niaiseries. Aujourd'hui, la majorité du matériel a disparu à la suite de la poursuite des droits de la personne. Le pire dans tout ça, ce sont les dommages collatéraux. Ils ont été nombreux. À son école, les gens, les insultes. À chaque fois qu'il y avait un spectacle de Mike Ward, le soir même Jérémy recevait une panoplie d'insultes sur Facebook.»

D'ailleurs, lors d'une entrevue en 2014 avec le Journal de Montréal, Jérémy Gabriel a souligné avoir été traité par des gens «d'enfant de pédophiles et de suceur de pape puisque des personnes se sont inspirées des propos de certains humoristes pour m'insulter».

Il a avoué que son secondaire à l'école Cardinal-Roy a été une période difficile. «Je n'approuve pas qu'ils aient profité de ce que je faisais pour rire de moi. Les torts causés m'ont fait plus de mal que les paroles elles-mêmes. J'ai assez bien vécu les événements, mais mes parents ont eu plus de difficulté à les vivre.» 

Il est important de mentionner que jamais, durant son entrevue, le jeune homme n'a fait allusion à Mike Ward.

Joints par Le Soleil, la famille de Jérémy Gabriel et lui-même ont préféré ne pas émettre de commentaire pour le moment, préférant attendre après le procès.

S'il juge que Mike Ward est fautif, le Tribunal des droits de la personne pourrait le condamner à payer une compensation financière à la famille.

J'ai une amie qui a porté plainte à la Commission des droits de la personne contre un humoriste. L'audience est le 23...

Posted by Jeremy Gabriel on Thursday, September 17, 2015
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer