Heurté à la tête par une hélice: incompréhension à l'école Orizon

L'accident qui s'est produit vers 14h45 au terminal... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'accident qui s'est produit vers 14h45 au terminal 611, sur le terrain de l'école, n'aurait jamais dû survenir si l'on en croit les règles de procédures en place.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est l'incompréhension la plus totale au lendemain de l'accident survenu samedi à l'Aéroport Jean-Lesage au cours duquel un pilote-élève de l'école Orizon Aviation Québec a été heurté à la tête par l'hélice d'un Cessna 152.

«C'est la première fois que ça arrive depuis notre ouverture en 2004. Je ne souhaite ça à personne.» Le président de l'école, Roger Samson, avouait être toujours «sans voix», dimanche, après avoir appris la triste nouvelle.

«Ce n'est pas juste du monde qui se paie des cours. Lorsque tu passes des heures seul avec ton instructeur dans la cabine de pilotage, ça crée des liens. Nos élèves deviennent nos amis. Nous sommes une communauté», confie-t-il en entrevue au Soleil.

Dimanche, M. Samson a profité de ce malheureux événement pour faire un retour sur ce qui s'était passé et revoir les procédures avec ses instructeurs et les autres élèves de l'entreprise. «Nous sommes encore à la recherche de réponses», laisse-t-il savoir.

En fait, l'accident qui s'est produit vers 14h45 au terminal 611, sur le terrain de l'école, n'aurait jamais dû survenir si l'on en croit les règles de procédures en place. Elles stipulent que toute personne doit attendre l'arrêt complet de l'hélice avant de descendre de l'appareil ou, si nécessaire, passer derrière l'avion.

Pour une raison qui demeure inconnue, le jeune pilote âgé dans la vingtaine serait plutôt débarqué de l'avion immobilisé, mais dont le moteur était toujours en marche, et aurait marché devant le Cessna. Il a été frappé derrière la tête et a subi un traumatisme crânien majeur.

Toujours dans un état critique

Plusieurs témoins ont assisté à la scène. Certains ont tenté de porter secours à la victime qui était inconsciente. Le jeune homme a été transporté à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus où il se trouvait toujours, dimanche après-midi, dans un état jugé critique, selon les renseignements obtenus par M. Samson auprès de la famille.

La victime, qui était un passager de l'appareil au moment du drame, cumulait plus de 150 heures de vol. Il détenait aussi une licence de pilote privé.

Le Bureau de la sécurité des transports a ouvert une enquête. M. Samson doit d'ailleurs communiquer avec ses responsables demain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer