Accident mortel dans Limoilou: derniers adieux au couple colombien

La cérémonie religieuse du couple colombien décédé lors... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La cérémonie religieuse du couple colombien décédé lors du grave accident survenu le 30 août dernier à Limoilou a débuté avec une allocution de Luis Fernando Zamorano, père d'Ingrid Carolina Zamorano Pabon.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Près de 200 personnes se sont présentées samedi à l'église Saint-Mathieu, sur le chemin des Quatre-Bourgeois, à Sainte-Foy, pour dire adieu à Julian Esteban Muneton Vasquez et à Ingrid Carolina Zamorano Pabon, décédés dans un accident de voiture le 30 août dernier.

Plusieurs membres des familles des victimes ont fait le voyage de la Colombie pour assister aux funérailles. La mère et le frère de M. Muneton Vasquez, 29ans, ainsi que le père et la tante de MmeZamorano Pabon, 30 ans, étaient sur place pour recevoir les condoléances. La cérémonie s'est déroulée en espagnol.

Rappelons que le couple d'origine colombienne circulait sur la 4e Avenue, à Limoilou, lorsque s'est produit le tragique accident avec un autre véhicule. La conductrice du second véhicule, Jade Morillon-Morissette, a été accusée de conduite avec les capacités affaiblies ayant causé la mort, de conduite dangereuse causant la mort et de négligence criminelle ayant causé la mort.

Mme Zamorano Pabon était enceinte de huit mois, de Nicolas, lorsqu'elle a perdu la vie. Samedi, trois urnes étaient d'ailleurs exposées à l'église. Le célébrant était le père Jorge Aviles.

La cérémonie a débuté avec une allocution du père de Mme Zamorano Pabon, Luis Fernando Zamorano. En s'adressant aux personnes présentes, il a notamment décrit en espagnol le parcours scolaire de sa fille et comment le couple, marié depuis 2014, s'est rencontré. Il a aussi confié que cette tragédie était un vrai «cauchemar où on ne peut jamais se réveiller».

«Leur amour était si grand qu'il va au-delà des frontières de la mort», a laissé tomber le père, sans verser une larme. «Ils vont laisser des traces importantes dans chacun d'entre nous. Maintenant, ils sont en paix. Dans une ambiance où il y a de la joie constante. Il n'y a plus de préoccupations, de souffrances, de douleur. Nous remercions tous les gens qui nous ont accompagnés dans cette réalité de souffrance : les personnes qui travaillent dans le secteur de la santé, la communauté des latinos, les Québécois, les Canadiens et les Colombiens».

Lui était ingénieur de formation. Elle avait étudié pour devenir infirmière. Le rêve de cette dernière était de venir faire sa vie à Québec, confie M. Zamorano. «C'était une fille de rêves, de défis. Malgré le fait que je disais non, elle voulait faire ce défi», souligne-t-il.

Une communauté à la rescousse

Afin d'offrir aux victimes des funérailles décentes, la communauté colombienne de Québec s'est mobilisée à la suite de l'accident. Plusieurs dons ont été faits à la paroisse Notre-Dame-de-Foy, ce qui a payé notamment une partie du voyage des proches des victimes.

«C'était important pour nous de les aider et surtout d'être présents aujourd'hui pour soutenir et réconforter la famille», a souligné au Soleil Judith Perez, qui ne connaissait pas le couple avant l'accident. «Nous avons fourni [aux membres de la famille] des matelas, des couvertures, des oreillers. Ils restent dans l'appartement où [le couple] habitait. Afin qu'ils soient le plus confortables possible, la communauté a travaillé ensemble pour leur fournir ce dont ils ont besoin.»

Les membres de la famille quitteront Québec au cours des prochains jours avec les urnes des victimes. Après la cérémonie d'environ une heure, plusieurs personnes ont quitté l'église avec les yeux dans l'eau. La voix tremblante, Claudette Boily a bien voulu répondre aux questions des médias. «J'ai enseigné le français à la jeune femme. C'était une fille qui voulait vraiment participer à la société québécoise. Elle était contente d'être ici», raconte la dame. «C'était important d'être ici pour moi, car il y avait beaucoup de mes élèves. C'était important d'être avec eux. Ça me touche vraiment. Quelle belle cérémonie», conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer