Crise des migrants : violence à la frontière hongroise

Les forces antiémeutes hongroises ont été débordées par... (AFP, ARMEND NIMANI)

Agrandir

Les forces antiémeutes hongroises ont été débordées par des migrants.

AFP, ARMEND NIMANI

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Calin Neacsu
Le Soleil

(Röszke) Entre jets de pierre et gaz lacrymo, des dizaines de migrants bloqués en Serbie ont forcé hier un barrage à la frontière avec la Hongrie après des heurts avec la police, premier incident de ce type depuis la fermeture de cette frontière par Budapest.

Et plusieurs centaines d'autres migrants sont entrés en Croatie, depuis la Serbie, espérant trouver une nouvelle route vers l'Europe occidentale.

Les forces antiémeutes hongroises ont été débordées en début de soirée par des migrants qui ont réussi à arracher le grillage censé les arrêter près du passage frontalier de Röszke.

Les forces de l'ordre ont reculé d'une cinquantaine de mètres face aux migrants. Vingt policiers ont été blessés dans ces heurts où les forces de l'ordre ont répondu aux jets de pierre avec des tirs de grenades lacrymogènes et des canons à eau, selon un bilan du gouvernement hongrois.

«Yalla» (Allons-y !), lançaient de jeunes migrants lançant des morceaux d'asphalte vers les policiers, avant de s'avancer en territoire hongrois puis de reculer les yeux rougis par les gaz.

Ces incidents sont les premiers depuis que Budapest a verrouillé dans la nuit de lundi à mardi sa frontière avec la Serbie.

Principal pays de transit en Europe centrale avec plus de 200 000 passages depuis janvier, la Hongrie s'est barricadée derrière des barbelés, poussant les migrants à chercher d'autres voies d'entrée dans l'Union européenne (UE).

Au même moment, en Turquie, des centaines de Syriens cherchaient une porte d'entrée terrestre vers la Grèce, pour rejoindre l'intarissable flux de migrants dont 500 000 sont déjà arrivés dans l'Union européenne cette année, après de longs et périlleux voyages sur les routes ou dans des embarcations de fortune.

La Croatie est prête à accueillir jusqu'à 1500 réfugiés par jour, attendant quelque 4000 réfugiés dans les prochains jours.

Un train d'une capacité de 1000 passagers est allé chercher des migrants près de Tovarnik pour les acheminer dans un centre d'accueil à Zagreb.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer