Trafic d'ecstasy: l'ex-prof de chimie déjà accusé au palais de justice de Québec

Le photographe du Soleil a réussi à croquer... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le photographe du Soleil a réussi à croquer l'accusé, Daniel Cozak, a son arrivé au palais de justice de Québec sous escorte policière.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Daniel Cozak, le chimiste de 66 ans, arrêté, mercredi, au Nouveau-Brunswick, dans son laboratoire de fabrication d'ecstasy, a été ramené au Québec, jeudi, pour la suite des procédures judiciaires.

L'homme domicilié à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier est accusé de complot en vue de faire la production de drogue et de possession en vue d'en faire le trafic. À son arrivée au palais de justice de Québec, il était accompagné de son fils aîné, Charles Cozak, 26 ans, aussi accusé de complot et de possession.

L'autre fils du chimiste, Samuel, 24 ans, avait déjà comparu, mercredi, au palais de justice sous des accusations identiques. Leur mère a été relâchée après interrogatoire.

Daniel Cozak, ancien professeur de chimie et consultant dans des firmes privées, avait aménagé deux laboratoires qui permet de fabriquer les éléments actifs de l'ecstasy, l'un à Saint-Camille-de-Lellis dans la MRC des Etchemins et l'autre à Lac Baker au Nouveau-Brunswick. L'enquête avait débuté en 2014.

La capacité de fabrication est estimée à 1,5 million de comprimés par semaine. La frappe a permis d'éviter que la drogue ne se retrouve dans la rue.

L'Escouade régionale mixte, secondée par la GRC, l'Agence des services frontaliers, Santé Canada et des corps de police municipaux, ont procédé au démantèlement des deux laboratoires clandestins.

À ce jour, Charles Cozak était le seul dans la famille à posséder un casier judiciaire en matière de stupéfiants. Il avait plaidé coupable en 2012 à des accusations d'avoir fait le trafic de cocaïne, d'avoir eu en sa possession de la résine de cannabis dans le but d'en faire le trafic, de possession d'une arme prohibée et d'avoir entreposé une arme à feu. Il avait purgé l'équivalent de deux ans de prison pour ces délits.

Le père et l'aîné doivent revenir en Cour vendredi matin pour la suite des procédures.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer