Un beau-père abuseur de Québec écope 5 ans de prison

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un ex-beau-père qui marchandait ses permissions contre des fellations a écopé lundi au palais de justice de Québec d'une peine de cinq ans de détention.

L'homme de Québec, âgé de 44 ans, a ainsi eu une dizaine de contacts sexuels durant deux ans et demi avec une adolescente, fille de sa conjointe du moment.

La mère envoyait sa fille de 14 ans voir son conjoint lorsqu'elle voulait obtenir la permission, par exemple, d'avoir un piercing ou de garder son copain pour la nuit. Pour obtenir l'assentiment du beau-père, la jeune fille devait lui faire une fellation.

En outre, la mère de famille offrait sa fille en guise de jouet sexuel à son conjoint impuissant afin de pouvoir par la suite avoir des relations sexuelles avec lui. Elle a écopé d'une peine de quatre ans de détention.

Le juge Jean Asselin a dit trouver «inconcevable» qu'un homme puisse ainsi utiliser la fille de sa conjointe pour satisfaire ses besoins sexuels.

Le juge a aussi tenu compte du fait que l'accusé avait initié la jeune fille aux drogues et avait commis les abus surtout lorsqu'elle était intoxiquée. La victime, qui a traversé des périodes suicidaires et de dépendance aux drogues, garde toujours de lourdes séquelles, a insisté le juge.

Vingt mois à purger

Une fois soustraite la détention faite depuis son arrestation, l'ex-beau-père purgera 20 mois de prison. Il sera ensuite sous probation durant trois ans et devra continuer à suivre des thérapies pour contrer la déviance sexuelle.

L'homme de Québec, âgé de 44 ans, a ainsi eu une dizaine de contacts sexuels durant deux ans et demi avec une adolescente, fille de sa conjointe du moment.

La mère envoyait sa fille de 14 ans voir son conjoint lorsqu'elle voulait obtenir la permission, par exemple, d'avoir un piercing ou de garder son copain pour la nuit. Pour obtenir l'assentiment du beau-père, la jeune fille devait lui faire une fellation.

En outre, la mère de famille offrait sa fille en guise de jouet sexuel à son conjoint impuissant afin de pouvoir par la suite avoir des relations sexuelles avec lui. Elle a écopé d'une peine de quatre ans de détention.

Le juge Jean Asselin a dit trouver «inconcevable» qu'un homme puisse ainsi utiliser la fille de sa conjointe pour satisfaire ses besoins sexuels.

Le juge a aussi tenu compte du fait que l'accusé avait initié la jeune fille aux drogues et avait commis les abus surtout lorsqu'elle était intoxiquée. La victime, qui a traversé des périodes suicidaires et de dépendance aux drogues, garde toujours de lourdes séquelles, a insisté le juge.

20 mois à purger

Une fois soustraite la détention faite depuis son arrestation, l'ex-beau-père purgera 20 mois de prison. Il sera ensuite sous probation durant trois ans et devra continuer à suivre des thérapies pour contrer la déviance sexuelle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer