Collision mortelle à Scott: «je veux qu'il voie la peine qu'il m'a faite»

Des centaines de proches et d'amis de Louis-David... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Des centaines de proches et d'amis de Louis-David Fournier et de Dereck Bolduc-Coulombe, morts dans un face-à-face à Scott le 22 août, ont salué leurs mémoires une dernière fois, lundi.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les proches de Dereck Bolduc-Coulombe et de Louis-David Fournier, morts dans un accident le 22 août, à Scott, sont en colère et exigent que le travailleur guatémaltèque accusé d'avoir conduit sous l'effet de l'alcool paie pour la perte de leurs protégés.

La mère de Dereck Bolduc-Coulombe, Viky Coulombe, a eu besoin de «tout son petit change» pour se présenter à l'Autodrome Chaudière, lundi, afin d'assister à un événement rendant hommage à son fils et son ami.

«Disons qu'à matin, ça me tentait pas vraiment. [...] J'étais stressée, mais je me rends compte qu'il fallait que je vienne pour mon fils parce que je pense qu'il aurait aimé ça me voir ici. Il aimait les shows de boucane, il aimait les chars... Si je n'étais pas venue, je pense que je m'en serais voulu», a raconté la mère éplorée.

Les yeux rougis d'avoir pleuré à quelques reprises durant cette journée forte en émotions, MmeCoulombe s'est promis d'assister aux prochaines comparutions de Pedro-Antonio Ovalle-Leon au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce. L'homme de 31 ans, qui aurait biffurqué de sa trajectoire pour aller percuter de plein fouet l'automobile conduite par Louis-David Fournier, doit d'ailleurs revenir en cour jeudi.

Trop «défaite», Mme Coulombe n'était pas de la première audience pendant laquelle Leon a été accusé de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort. Cette fois, elle veut être vue. «C'est sûr que jeudi, je suis là. Je veux qu'il voie la peine qu'il m'a faite et la colère que j'ai. J'ai pas de pardon pour ça. C'est impardonnable. [...] Il faut qu'il paie», a-t-elle lâché.

Invitée à réagir aux excuses formulées par la soeur du ressortissant guatémaltèque, rapportées dans Le Soleil en fin de semaine, Mme Coulombe a pris quelques secondes pour réfléchir à sa réponse.

Pardon demandé

Jointe au Guatemala, Jessica Michelle Espino Leon a demandé pardon aux familles des victimes de l'accident. «Ici, il y a une famille qui, comme eux, souffre beaucoup... Nous voulons dire aux familles des victimes que nous sommes désolés. [...] Nous donnerions notre vie en échange de la leur», avait-elle soufflé au bout du fil.

Malgré toute la bonne foi de Mme Leon, Viky Coulombe ne peut se satisfaire de ses excuses. «C'est pas de sa faute à elle. Elle n'a pas à se taper sur la tête. C'est lui qui est en cause, c'est pas elle. Je sais qu'elle doit prendra ça dur parce que c'est son frère qui a tué des gens. Mais ça ne ramènera pas les deux jeunes», a-t-elle expliqué.

Paraissant étonnamment résiliente, la petite soeur de Dereck Bolduc-Coulombe, Koryn, âgée de 14 ans, a pris la parole devant la foule réunie à l'autodrome de Vallée-Jonction, lundi. Le Soleil a pu lui parler tout juste avant son discours.

«C'était le meilleur frère qu'une soeur peut avoir. C'était un petit tannant mais on l'aimait de même. Il avait un grand coeur pour tout le monde sous sa carapace», a confié l'adolescente.

Souriante mais à la fois fragile, la dernière de deux enfants souligne qu'elle ne réalise toujours pas ce qui s'est passé. «Moi, je le nie, je n'y crois pas. Mon frère était tout le temps là et maintenant... il n'est plus là. Ça me fait vraiment de la peine...», a-t-elle dit, cachant ses larmes sous de grandes lunettes de soleil. «Ma mère, ça l'a défaite bien raide. Elle a perdu son plus grand, il reste juste moi. Elle a peur.»

Koryn était par ailleurs heureuse d'apprendre que la famille de l'accusé avait exprimé ses sympathies. «Je lui en veux tellement pas [à sa soeur]. Elle est fine de nous avoir dit les sympathies. Mais je suis pas contre elle. On est contre lui.»

Une passagère sortie du coma

Melinda Guay-Dionne, qui était dans le coma après le violent face-à-face survenu sur la route 171, il y a un peu plus de deux semaines, serait hors de danger mais toujours à l'hôpital, ont confié ses amis rencontrés par Le Soleil lundi, à Vallée-Jonction. «Je suis allée la voir la semaine passée à l'hôpital», a expliqué Edith Gauthier, l'une des organisatrices de l'hommage rendu à Louis-David Fournier et Dereck Coulombe. Selon la jeune femme, Melinda, mère d'un enfant de deux ans, ne se souvient plus des moments précédant le face-à-face du 22 août, mais est en mesure de parler et suivre une conversation. Les séquelles que pourrait laisser son traumatisme crânien sont encore inconnues. Au dire de ses amis, elle serait aussi capable de marcher, mais elle est pour le moment confinée à son lit et au repos complet. Son hospitalisation pourrait durer encore plusieurs jours, voire des semaines.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer