Accident de Scott: un nouvel hommage, sans alcool

Voulant éviter que les événements dégénèrent comme dimanche... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Voulant éviter que les événements dégénèrent comme dimanche dernier, les amis des jeunes hommes décédés dans un accident à Scott organisent un nouvel hommage «honorable» aux victimes à l'autodrome Chaudière, le 7 septembre. À cette occasion, il n'y aura pas de vente d'alcool.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Afin de contrecarrer les images du débordement survenu pendant un rassemblement en l'honneur de Louis-David Fournier et de Dereck Bolduc-Coulombe, décédés dans un accident la fin de semaine dernière à Scott, en Beauce, leurs amis ont décidé d'organiser un nouvel hommage sans alcool ni crissement de pneus sur la voie publique.

«C'est le moment de changer l'image que les médias donnent. Offrons un hommage honorable pour nos deux gars en haut», annoncent les organisateurs de l'événement, sur Facebook. Ces derniers ont choisi l'autodrome Chaudière, à Vallée-Jonction, pour tenir le rassemblement prévu le 7septembre. Un clin d'oeil à la passion pour les voitures qu'entretenaient Louis-David Fournier et Dereck Bolduc-Coulombe.

Louis-Daniel Blais ne connaissait pas personnellement les deux jeunes de 19 ans décédés dans l'accident, lequel aurait été l'oeuvre d'un chauffard ivre au volant d'une fourgonnette. Il a cependant accepté volontiers d'offrir ses services, lui qui organise aussi le Beaucefest à l'autodrome. «C'est leurs chums qui m'ont invité à organiser ça», a-t-il expliqué au Soleil, samedi.

Reste qu'il y a une dimension personnelle pour le jeune promoteur beauceron. En plus de connaître certains proches des victimes, M. Blais, 21 ans, a lui-même jugé que les débordements du 23août étaient inacceptables. Il a surtout trouvé dommage que les images de crissement de pneus et de consommation d'alcool aient surtout retenu l'attention.

«Moi, je suis allé voir une amie [le soir du 23 août]. En revenant, je trouvais ça exagéré. Le monde se déchaussait... Je suis allé signer la croix, mais pas pour aller m'énerver dans un chemin public», a-t-il déploré.

Adepte de voitures, il estime qu'il y a un endroit et un lieu pour toute chose. Et faire crisser des pneus tard un dimanche soir n'était pas, selon lui, le meilleur moyen de rendre hommage aux victimes. Il rappelle que la majorité des jeunes étaient là pour les bonnes raisons, mais que certains sont arrivés «comme un cheveu sur la soupe» pour transformer l'hommage en débauche.

La cause de l'alcool au volant le touche aussi personnellement, un comportement pour lequel il n'a aucun respect. «Je suis là pour les aider. [...] Ils sont éprouvés par l'événement et ça les a sensibilisés [sur cet enjeu]», a-t-il dit à propos des amis des deux jeunes hommes décédés.

Il n'y aura donc aucune vente d'alcool sur le site de l'autodrome le 7septembre, et ceux qui voudraient en dissimuler seront expulsés. Des automobilistes pourront s'inscrire afin de s'exercer sur la piste de l'autodrome en l'honneur de leurs amis. Une séance de drift [dérapage contrôlé] est prévue. La mère de Dereck Bolduc-Coulombe devrait aussi prendre la parole.

Riposte

Ce nouvel hommage se veut une riposte aux détracteurs des proches des victimes, qui croient avoir été victimes d'une généralisation.

Parmi la centaine de jeunes, une minorité s'est mise à boire de l'alcool sur la voie publique et dans leurs véhicules, en plus de faire crisser des pneus de voiture sur la chaussée.

Les images d'une jeune femme ont aussi fait le tour des réseaux sociaux après qu'elle fut montée sur le capot d'une voiture de la Sûreté du Québec (SQ). Ces comportements n'ont pas fait l'unanimité chez les participants.

Rappelons que la SQ, qui a toléré les agissements le soir même afin d'éviter de mettre le feu aux poudres, fait enquête et pourrait remettre des constats, voire déposer accusations criminelles.

Une des victimes toujours dans un état grave

Pendant que les familles de Louis-David Fournier et de Dereck Bolduc-Coulombe recevront les condoléances de parents et d'amis au salon funéraire, dimanche, ceux de Melinda Guay-Dionne, qui se trouvait à bord du même véhicule fauché par une fourgonnette, seront toujours à son chevet, à l'hôpital.

Selon une amie de la famille jointe par Le Soleil samedi, la jeune mère d'un enfant de deux ans serait toujours dans un état préoccupant. Les médecins devraient lui retirer son respirateur artificiel dans les prochaines heures et abaisser progressivement sa dose de médicament.

Dans les jours suivant l'accident, deux de ses tantes avaient confié qu'elles craignaient pour sa vie et que si elle survivait, les séquelles pourraient être importantes. Un autre jeune homme a survécu à l'accident, malgré des blessures graves.

Le présumé responsable de la collision, Pedro-Antonio Ovalle Leon, un travailleur guatémaltèque chez TransVol, doit revenir en cour demain pour son enquête sur remise en liberté. Détenu, il est accusé de deux chefs de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer