Îles-de-la-Madeleine: sauveteuses au bon endroit au bon moment

Les deux cousines ont secouru l'homme avec une...

Agrandir

Les deux cousines ont secouru l'homme avec une planche de surf.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Îles-de-la-Madeleine) Un homme de Québec qui était en vacances aux Îles-de-la-Madeleine, Pierre Brouillette, doit sa vie à une résidente de l'endroit. Nathalie Leblanc a fait preuve d'une bravoure exceptionnelle, mercredi après-midi, alors que l'homme de 58 ans s'est retrouvé en détresse dans des vagues de deux à trois mètres.

L'événement, qui aurait pu prendre une tournure tragique, est survenu vers 14h, heure des Maritimes, dans le secteur Old Harry, situé à Grosse-Île. Un témoin, qui a observé la scène avec impuissance, raconte avoir entendu la conjointe de l'homme qui criait : «Allez le chercher! Allez le chercher!» C'est à ce moment-là que l'homme, qui désire garder l'anonymat, a vu une tête qui surgissait de l'eau, puis qui disparaissait aussitôt. «Les vagues étaient monstrueuses», raconte le témoin, encore ébranlé par la scène. «À chaque vague, il était poussé de plus en plus loin. On pouvait rien faire.»

Nathalie et Nadine Leblanc, des cousines qui sont toutes deux sauveteuses à la piscine des Îles-de-la-Madeleine depuis plusieurs années, s'étaient rendues sur les lieux afin de pratiquer le surf pour la première fois de leur vie. «On était là pour s'amuser», indique Nathalie Leblanc, une citoyenne de Cap-aux-Meules. Un jeune homme leur a alors demandé si elles étaient habiles sur leur planche afin d'aller secourir un homme qui était en situation d'urgence. «On n'a pas l'habitude de faire des sauvetages en mer, s'est dit Nathalie Leblanc. Mais, quand j'ai su que le monsieur était dans l'eau depuis une demi-heure, je suis partie à la nage. Ma cousine me suivait.»

Elles le voyaient par séquence, puis le perdaient de vue à d'autres moments. «Il avait la tête en dessous de l'eau par bouts, et la vague passait par-dessus lui», raconte la sauveteuse de 44 ans. «J'avais peur de le perdre. Je lui ai demandé de s'accrocher après la planche. J'aurais préféré qu'il s'allonge dessus, mais il était trop épuisé. J'avais peur qu'il parte avec la vague.»

La femme est parvenue à le tirer vers la plage. «Il a fallu qu'on le transporte, continue-t-elle. Il n'avait plus de jambes. Il a vomi plusieurs fois. Il était conscient. Sa femme arrêtait pas de me remercier. Elle était beaucoup émue. Elle avait les deux yeux qui roulaient dans l'eau.»

Des gens qui ont été témoins du sauvetage ont demandé du secours. Une infirmière, qui agit comme première répondante pour le CLSC de ce secteur de l'archipel, est intervenue la première sur les lieux. «On l'a tourné sur le côté pour ne pas qu'il s'étouffe avec sa vomissure, relate Nathalie Leblanc. L'infirmière lui a installé le défibrillateur, mais n'en a pas eu besoin. Elle lui a aussi mis l'oxygène. Il respirait mieux avec de l'oxygène.»

Renfort

Un médecin et des pompiers sont arrivés en renfort. Une ambulance, qui partait de Cap-aux-Meules, située à une soixantaine de kilomètres de là, est arrivée 26 minutes plus tard. Le rescapé a été transporté à l'hôpital de l'endroit, où on ne craint pas pour sa vie. «On a su qu'il allait bien», se réjouit celle qui a posé le geste héroïque. «Son taux de saturation est bon. C'est ce qui est important.» Comme il avait avalé une bonne quantité d'eau salée, il devait demeurer en observation médicale jusqu'à aujourd'hui.

Même si elle est bien consciente qu'elle est arrivée au bon moment et qu'elle a agi à ses risques et péril, Nathalie Leblanc raconte l'événement, qui aurait pourtant pu être fatal, avec beaucoup d'humilité. «Sur le coup, j'ai pas eu peur», dit-elle avec un flegme olympien. «C'est l'adrénaline qui m'a poussée à faire ça. Je me suis tout simplement dit qu'il avait besoin d'aide. Je suis bien contente d'avoir réussi à le sortir de l'eau.»

Si le quinquagénaire qu'elle a sauvé d'une mort certaine souhaite la rencontrer, elle serait heureuse de le revoir. «Elle et sa cousine mériteraient une médaille de bravoure», a fait valoir notre témoin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer