Femme agressée à Québec: quand Facebook est appelé à la rescousse

Les médias sociaux seraient parfois sciemment utilisés par... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les médias sociaux seraient parfois sciemment utilisés par les forces de l'ordre pour retrouver des suspects.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans le lot des bouteilles lancées dans la mer Facebook, celle-là détonnait : photos à l'appui, une femme au visage passablement ensanglanté recherche un groupe de jeunes hommes qui l'aurait harcelée, battue, à la sortie des bars, face à l'hôtel Le Concorde de la Grande Allée. Et le Service de police de la Ville de Québec de confirmer au Soleil la véracité du récit...

«Aidez-moi SVP à le retrouver [lui ou ses amis]», demandait un internaute se présentant comme une jeune femme ayant créé un compte sous une fausse identité afin de retracer les présumés criminels. «Merci de partager.»

Eh bien, son appel a été entendu. Des milliers d'utilisateurs ont transféré son message à leurs «amis» du populaire réseau social. Un message qui semble aujourd'hui avoir été détruit, tout comme le faux profil concocté pour entreprendre la traque informatique.

Des milliers d'internautes ont donc reçu les photos des jeunes hommes, présumés agresseurs, dont l'un était particulièrement ciblé, le visage tantôt encerclé, tantôt affiché en gros plan pour qu'il soit bien vu. Et sous son visage souriant... des détails pour le moins troublants :

«AVIS À TOUS. AIDEZ-MOI S'IL VOUS PLAIT! Samedi soir (25 juillet 2015) je suis sortie entre copines. Vers 2:30 du matin (26 juillet 2015), à l'hôtel Concorde sur Grande-Allée (Ville de Québec), on attendait le taxi et il y avait un groupe de gars qui nous HARCELAIT sans arrêt. L'un d'entre eux m'a donné un COUP DE POING au visage. (Voir la photo, il est identifié avec un cercle rouge). Résultats : Nez cassé, points de suture, grosse cicatrice au visage à vie, 4 dents cassées... et j'en passe...»

«S'il vous plait, je cherche à IDENTIFIER ce gars et ses amis. Alors si vous savez quoi que ce soit, écrivez-moi! Merci de partager afin de m'aider, c'est très apprécié!! (Je désire garder l'anonymat pour des raisons de sécurité, sous le nom de Liza Enzo.)»

Alors, tout ça est vrai? «Ça concorde», répond l'agente Marie-Ève Painchaud, des communications du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). «Oui, il y a une plainte qui a été déposée. Il y a une enquête pour voies de fait qui a été ouverte.»

Ce fameux 26 juillet, vers 2h50, des patrouilleurs se sont effectivement rendus sur les lieux après avoir reçu un appel d'urgence. Et une enquêtrice a pris le dossier en main.

Des réserves

Au-delà du simple fait divers, du simple accrochage de fin de nuit à la sortie des bars, le recours aux médias sociaux par la présumée victime pour pister un éventuel agresseur soulève bien des questions. Alors, la personne qui se présente sous la fausse identité de Liza Enzo a-t-elle bien agi en jetant sa bouteille à la mer numérique dans l'espoir de pincer le jeune homme? L'agente Marie-Ève Painchaud n'a pas condamné fermement. Mais elle a insisté à plusieurs reprises : «On recommande fortement de le faire en accord avec les enquêteurs.»

Les médias sociaux seraient donc parfois sciemment utilisés par les forces de l'ordre pour retrouver des suspects. Dans ce dossier précis, Mme Painchaud n'a pas été en mesure de nous dire si «Liza Enzo» est une création de la victime présumée... ou de l'enquêtrice du SPVQ.

La policière répète cependant que les citoyens ne devraient pas tenter de se faire justice eux-mêmes sur la Toile. «On conseille vraiment aux gens qui ont été victimes d'un délit criminel de nous appeler. [...] Les gens doivent agir avec prudence. Ils ne savent pas à qui ils ont affaire. On doit agir avec prudence. On ne voudrait pas que les gens soient victimes de représailles.»

Et, ajoute son collègue des communications du SPVQ, Pierre Poirier, le citoyen qui lance des accusations sur le Web pourrait faire s'échouer une enquête. Ou commettre lui-même un délit punissable.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer