Écrasement d'hydravion: une famille britannique parmi les six victimes

La compagnie Air Saguenay s'explique mal ce qui... (Photothèque Le Quotidien)

Agrandir

La compagnie Air Saguenay s'explique mal ce qui a pu se produire.

Photothèque Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le Bureau du coroner a révélé les identités des six victimes de l'écrasement d'hydravion de dimanche au nord de Bergeronnes, sur la Côte-Nord. Il y a bien une famille britannique, venue découvrir le Québec, au nombre des victimes.

Il s'agit de Richard Hewitt, âgé de 50 ans, de sa conjointe Fiona(52 ans), de leur fille Felicity(17 ans) et de leur fils Harry (14 ans), résidents de Milton Keynes, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Londres. La famille complétait son séjour dans la région de Tadoussac avec cette excursion en avion par une belle journée ensoleillée.

Par l'intermédiaire d'un communiqué relayé par le ministère des Affaires étrangères de Grande-Bretagne, la famille des quatre Anglais s'est évidemment dite «dévastée par cette tragédie» et demande aux médias de lui permettre de vivre ce deuil en privé. Un voisin de la famille, cité par le Daily Telegraph de Londres, se souvient pour sa part d'une famille adorable, lui qui avait vu grandir les jeunes Hewitt.

Les noms des deux autres victimes de cet écrasement avaient été connus lundi, soit le pilote, Romain Desrosiers (44 ans), un résident de Saguenay, et une citoyenne française, Émilie Delaitre (28 ans).

Le Bureau du coroner poursuit ses investigations afin de déterminer les causes probables et les circonstances des décès des six personnes.

Quant au Bureau de la sécurité des transports, ses enquêteurs rencontraient mercredi les dirigeants d'Air Saguenay afin d'en apprendre plus sur l'état de l'appareil qui s'est écrasé, un hydravion de type Beaver construit en 1956. En parallèle, le BST prépare aussi son plan pour récupérer l'épave de l'appareil, lourdement endommagé après être tombé à la verticale sur le dessus d'une montagne. L'opération sera compliquée du fait que tous les débris seront transportés par hélicoptère, le site n'étant pas accessible par voie terrestre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer