Exclusif

Centre de foires: Québec condamnée à payer 2,3 millions $

Dans son plaidoyer, la Ville de Québec soutenait... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Dans son plaidoyer, la Ville de Québec soutenait qu'il était de la responsabilité de l'entrepreneur général d'évaluer correctement les travaux à faire et de soumissionner en conséquence.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec est condamnée à verser 2,3 millions $ parce qu'elle a délibérément sous-estimé l'excavation nécessaire à l'agrandissement du Centre de foires. Une tactique qui a acculé un entrepreneur de la région à la faillite.

La facture pour les travaux d'expansion de l'infrastructure située à ExpoCité continue de se saler. Entre 2006 et 2011, le coût du projet a déjà bondi de 23 millions $ à 35 millions $. Une des poursuites associées au chantier vient gonfler la note.   

Dans un jugement rendu la semaine dernière, la Cour supérieure remet en question la «bonne foi» de la Ville de Québec dans la rédaction de son appel d'offres pour le projet. En 2009, il y a été inscrit que l'excavation de sols contaminés et de cendre envisagée serait de l'ordre de

35 000 mètres cubes. Or, les témoignages «forts percutants» de deux représentants de la Ville elle-même, MM. Stéphane Le Roy et Louis Pageau, en cour, ont démontré que l'administration municipale savait qu'il y en aurait beaucoup plus. 

L'un d'eux «avoue franchement que les études que la Ville de Québec a en main et qui n'ont pas été divulguées aux soumissionnaires montrent qu'au-delà de 84 000 mètres cubes diffèrent substantiellement des 35 000 mètres cubes pourtant indiqués au bordereau des soumissionnaires», note le juge Jacques G. Bouchard. Les écarts observés en cours de chantier, selon les différents types de sols, varient de 25 % à 1200 %.

Dans son plaidoyer, la Ville a soutenu qu'il était de la responsabilité de l'entrepreneur général, la firme Aecon, et de son sous-traitant en excavation, Entreprise Martin Labrecque, d'évaluer correctement les travaux à faire et de soumissionner en conséquence. 

«Si la Ville de Québec avait été transparente avec ses soumissionnaires, notamment Aecon, les informations alors disponibles auraient permis à cette dernière d'ajuster ses prix en conséquence», constate le magistrat. 

Lorsque la Ville a cessé de payer Aecon pour les travaux d'excavation supplémentaires, la firme a continué pendant un certain temps à rétribuer Entreprise Martin Labrecque pour éviter une paralysie du chantier et les poursuites qui pourraient s'en suivre. Mais l'entrepreneur en excavation s'est néanmoins retrouvé avec 2,5 millions $ non payés une fois les travaux terminés.   

Empêtré dans cette chicane juridique depuis 2011, M. Labrecque a été contraint de fermer boutique et est «personnellement menacé de faillite». «Avant ce chantier, note le juge Bouchard, la situation de cette compagnie était saine. Le présent litige l'opposant à Aecon et à la Ville de Québec l'a toutefois placée en sérieuse difficulté.» 

M. Labrecque a été interrogé pendant plusieurs jours sur sa facturation pendant le procès. «Ses réponses étaient toujours claires, précises, spontanées, poursuit le magistrat. Son honnêteté et sa crédibilité ne font aucun doute.» À l'opposé, l'imprécision de l'analyse d'un représentant de la Ville «ne revêt certainement pas le niveau de fiabilité requis pour convaincre le Tribunal d'y prêter foi».

Il n'a pas été possible lundi de s'entretenir avec M. Labrecque ou avec les avocats qui ont défendu son dossier. 

Autre poursuite

La Ville de Québec est donc condamnée à dédommager Aecon, qui doit faire de même auprès de M. Labrecque. Le porte-parole David O'Brien a indiqué lundi que la Ville prendra le temps d'analyser le jugement et n'a pas d'autre commentaire pour le moment. 

Le jugement ne clôt pas la saga du Centre de foires. L'entrepreneur général Aecon a également déposé une poursuite de 17 millions $ contre la Ville de Québec en lien avec ce chantier.

La Ville, et les gouvernements du Québec et du Canada se sont partagé la facture du projet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer