Collision mortelle à Scott: «Le monde ne se domptera jamais!»

Une centaine de personnes s'étaient réunies dans le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Une centaine de personnes s'étaient réunies dans le stationnement de l'hôtel de ville de Saint-Bernard pour rendre hommage aux victimes.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «C'est très émouvant de voir à quel point il était aimé. On se sent moins seul dans cette tragédie.» La tante de l'une des victimes de 19 ans décédées samedi à Scott dans une violente collision était touchée de voir qu'une centaine de jeunes s'étaient réunis dans le stationnement derrière l'hôtel de ville de Saint-Bernard pour rendre hommage aux victimes.

Des croix ainsi que des objets représentatifs ont... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Des croix ainsi que des objets représentatifs ont été placés sur les lieux de l'accident en guise d'adieux aux deux victimes qui ont perdu la vie lors de l'accident.

Le Soleil, Erick Labbé

Lors du passage du Soleil, vers 19h45, un profond silence régnait sur les lieux. Tapes sur l'épaule, accolades, les adolescents présents tentaient de se remonter le moral comme ils le pouvaient, alors que d'autres faisaient la file pour signer la croix fabriquée en l'honneur des disparus.

«C'est une grosse perte», lance la dame, après avoir longuement pris dans ses bras une jeune femme qui ne pouvait plus retenir ses larmes. «C'était un petit rayon de soleil, tout le monde l'aimait. Les deux garçons avaient seulement 19 ans, c'est horrible. Le monde ne se domptera jamais!» ajoute-t-elle, faisant référence à l'autre conducteur impliqué dans l'accident qui pourrait être accusé lundi de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort. «Ceux qui font ça ne sont pas assez pénalisés. On dirait que les gens ne veulent pas comprendre. Ils vont tuer des jeunes. Ce n'est pas pardonnable.»

Selon Julie - la tante de la victime -, le départ «trop tôt» du jeune homme va laisser un grand vide dans la famille. «C'était le fils unique de ma soeur. La famille est détruite et ses amis aussi. Pour moi, c'était mon voisin, c'était l'ami de mes enfants, c'était un confident, c'était une personne qui écoutait beaucoup. Il était toujours de bonne humeur. Pour l'autre garçon toujours en vie, il a tout vu. Il se souvient de tout. Il va avoir les images dans sa tête pour le reste de sa vie. Il va avoir de la misère à s'en sortir.»

Selon nos informations, la jeune fille dans la voiture - dont on ne craint plus pour la vie - fréquentait depuis peu l'un des deux adolescents décédés.

Présente sur place, Édith Gauthier, la meilleure amie de l'une des deux victimes, soutient avoir perdu son âme soeur. «J'étais avec lui une heure avant l'accident. Il était chez nous et nous sommes allés souper. Vers 10h, il m'a dit qu'il allait se coucher. Je me dis que s'il était resté avec moi, cela ne serait jamais arrivé et personne ne serait mort... C'était une personne avec un grand coeur. Nous étions toujours ensemble.»

Des adieux émouvants

Tout au long de la journée, plusieurs proches des victimes sont venus se recueillir sur les lieux de l'accident, notamment la tante, Natacha, et la grand-mère, Lise, de l'autre jeune homme de 19 ans décédé. Ils étaient bouleversés, puisque c'est la troisième tragédie du genre qui s'abat sur leur famille.

«Ma vie ne sera plus jamais la même. C'est une partie de moi qui vient de partir», affirme Lise.

C'est vers deux heures du matin que Natacha a reçu l'appel de la mère de son neveu. «Lorsque j'ai reçu le téléphone, je suis allée chercher mon frère et nous sommes montés à l'hôpital. Il est démoli, raconte Natacha. C'est un petit garçon qui aimait rire. Le voir couché sur une civière comme ça et qu'on ne peut pas voir plus que son visage et une partie de sa main, avec encore le tube dans la gorge, je ne souhaite ça à personne. Je n'ai même pas eu le temps de lui dire "je t'aime"», ajoute-t-elle, en larmes, précisant que c'est quatre familles qui sont brisées. «Ma fille de six ans m'a dit aujourd'hui : "Maman, le toutou que j'aime beaucoup, peux-tu l'amener à mon cousin?"»

Après avoir perdu deux membres de leur famille, l'un dans un accident de voiture, l'autre - également un jeune homme de 19 ans - poignardé dans son appartement, c'est le troisième deuil qu'ils doivent vivre.

«Combien de temps qu'il va avoir pour deux morts sur la conscience, une petite fille dans le coma et un autre jeune homme gravement blessé?» demande Natacha.

Vers 20h30, les gens présents derrière l'hôtel de ville se sont déplacés vers le lieu de l'accident afin de déposer la croix et de dire adieu à leurs amis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer