Rédemptoristes: des victimes ont préféré garder le silence

Instigateur du recours collectif, Frank Tremblay croit qu'il... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Instigateur du recours collectif, Frank Tremblay croit qu'il y a eu beaucoup plus que 114 victimes.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'instigateur du recours collectif contre les pères rédemptoristes du Séminaire Saint-Alphonse, Frank Tremblay, estime qu'il y a eu beaucoup plus que 114 victimes, dont 111 ont reçu une compensation financière le 14 août.

«Juste dans mon entourage, je connais au moins six individus qui n'ont pas voulu présenter de réclamation. C'est loin d'être facile, dévoiler les souffrances d'une vie dans un formulaire et rencontrer un juge. C'est un stress immense», a confié samedi au Soleil M. Tremblay, heureux tout de même de pouvoir enfin tourner la page sur ce long combat qui a duré pour lui plus de huit ans. «Ç'a été extrêmement éprouvant.»

Même s'il a reçu 290 000 $ pour les sévices qu'il a subis par le père Raymond-Marie Lavoie, M. Tremblay termine cette bataille dans le rouge avec une dette de 150 000 $.

«Le procès a duré cinq ans, mais c'est plus que ça en réalité. Depuis le 21 mai 2008 que j'ai le nez là-dedans. Je suis tombé en dépression en 2007, c'est un combat de huit ans pour moi, raconte-t-il. J'ai eu des difficultés durant tout le processus et je n'ai jamais travaillé comme j'aurais pu travailler. Ça faisait des années que j'étais à temps partiel, c'est un combat qui a été immense à mener.

«Le processus d'anéantissement que les Rédemptoristes avaient mis en place pour s'assurer de m'écraser et qu'on ne soit pas autorisé à la base a été très difficile. L'argent que j'ai reçu au mois de novembre a servi à éponger mes dettes. Mais je dis tout le temps que j'ai eu la chance de pouvoir m'endetter pour faire ce combat-là. Si c'était à refaire, je le referais», assure M. Tremblay, qui n'a jamais baissé les bras durant tout le processus. «J'ai eu peur durant 10 secondes. À un certain moment, je me suis demandé si j'avais bien fait... Autrement, je n'ai jamais rien regretté.»

Aujourd'hui, le conseiller financier souligne ne plus être la même personne depuis qu'il a dévoilé au grand jour ses douloureux souvenirs. «Ça m'a libéré. Est-ce que le 290 000 $ est suffisant pour ce que j'ai eu? Ça n'a pas de prix. Quand bien même que j'aurais eu 1 million $», ça ne fait pas disparaître les souvenirs. «Pour moi, le fait de les dénoncer, c'est la chimio que j'avais trouvée pour guérir le cancer que j'avais en dedans de moi.»

Compensations de 14 M$

Vendredi, le rapport final de l'adjudicateur Me André Forget indiquait qu'il y avait eu au total 114 réclamations, dont 3 ont été rejetées, puisque ces personnes n'avaient pas fréquenté le Séminaire Saint-Alphonse, à Sainte-Anne-de-Beaupré, entre 1960 et 1987. Les 111 personnes agressées sexuellement se sont partagé près de 14 millions $. «Ça va permettre aux gens d'aller chercher l'aide nécessaire. Beaucoup d'individus m'ont dit avoir fait en six mois plus de chemin qu'en 10 ans de thérapie», conclut M. Tremblay.

Au total, les Rédemptoristes ont dû payer 20 millions $. Environ 6 millions $ ont servi à couvrir les frais d'avocats.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer